Insignaero

(Site dédié aux insignes brochés de l'aéronautique navale)

Eventail 1  

 

Cliquer sur les miniatures d'insignes, pour agrandir les vues de celles-ci.

 

 L'exploration (patrouille maritime), avant 1944 .

 

1.- L'escadrille d'aviation 3E1/E1

   Succédant à une escadrille dite de bombardement de nuit et nommée BN301, l’escadrille d’aviation 5R1 voit le jour le 1er mars 1925 à Saint Raphaël. Cette escadrille est armée avec des hydravions Blanchard Brd 1.

   Dans un petit dossier rédigé certainement après la seconde guerre mondiale et comprenant plusieurs pages dactylographiées, le Vice amiral (2° section) Jean Amanrich avait tenté de dresser la liste ainsi qu’un bref historique des unités de l’Aviation maritime puis de l’Aéronautique navale ayant existé entre 1914 et 1945. Dans ces quelques pages que l’on peut consulter au Service Historique de la Défense (SHD) à Toulon, il est question de la 5R1 et de son insigne à tête de loup. Cette tête de loup (toujours selon les écrits de Jean Amanrich) aurait été imaginée par le personnel de l’escadrille, car les hydravions Blanchard de l’époque étaient considérés comme des loups (du verbe louper) et cause de nombreux accidents.

   La 5R1 après avoir émigré à Berre en avril 1926 devient 3R1 le 1er juillet 1927 (changement de numérotation de l’arrondissement maritime), puis devient escadrille 3E1 le 1er avril 1928 (la lettre R de reconnaissance étant remplacée par celle de E de l’exploration). Elle est redésignée escadrille E1 le 1er août 1935 puis 1E le 1er août 1940. Après avoir été affectée à Port Lyautey durant une année d’août 39 à août 1940 et ensuite à Karouba, elle disparait le 8 décembre 1942 lors de l’invasion allemande en Tunisie.

   Entre 1926 et 1942, elle sera armée avec les types d’appareils suivants : Latham HB3 (de mars 1926 à novembre 1930. Latham 47 (de juin 1929 à novembre 1930). CAMS 55 de septembre 1929 à février 1933. Short Calcutta (de juin 1932 à octobre 1937). Breguet Bizerte (d’avril 1937 à décembre 1942). LeO H257 bis d’août 1940 à décembre 1942).

1926  Latham HB3.43 de l escadrille 5R1

-----------------

1930  Latham 47 de l escadrille 3E1

-----------------

1931  CAMS 55 de l escadrille 3E1

-----------------

1934  Short Calcuta de l escadrille 3E1

-----------------

1939 Breguet Bizerte de l escadrille E1

-----------------

1941 LeO H 257 bis de l escadrille 1E

 

   Le premier insigne broché est réalisé en 1934 par la maison Arthus Bertrand de Paris. Figurant ci-dessous et répertorié A, il est d’un diamètre de 22 mm. Vers 1939 ou entre 1940 et 1942 un éditeur marseillais livre à l’unité le même insigne, mais marqué au verso de son nom : Malan. Il est répertorié ci-après avec la lettre B.

E1 metal Arthus Bertrand            E1 metal Malan  

 

---------------------------------------------

 

2.- L'escadrille d'aviation 1E1/E2

Ex BN101 créée en novembre 1922, qui devient B101 le 1-11-1924, puis 1R1 le 1-3-1925, 1E1 en novembre 1931 et enfin E2 le 1-8-1935. Dissoute le 1er août 1940.

1925 a Cherbourg. CAMS 33 de l escadrille 1R1

---------------------

1935 a Cherbourg. CAMS 55 de l escadrille 1E1

---------------------

1938 aux Acores  Breguet Bizerte de l escadrille E2

  

 

Ses appareils (hydravions) : G.Lévy HB2 (1922/1925) - CAMS 33B (1925/1927) - CAMS 55 (1931/1936) - Breguet-Bizerte (1935/1940).

Ses affectations : Cherbourg (1922/1939) - Lanvéoc Poulmic (1939/1940) - Arzew (1940 - Berre (1940).

C'est le CC Protche, commandant de cette escadrille, qui en 1935 choisit d'adopter comme insigne pour son unité, les armes de la ville de Saint Nicolas de Port.

E2  metal Arthus Bertrand  

 

Attention pour l escadrille E2

 

 

---------------------------------------------

 

 

3.- L'escadrille d'aviation 3E2/E3

L’escadrille d’exploration 3E2 est créée à Berre en fin du mois de décembre 1931, armée en CAMS 55.

C’est l’EV1R Paul qui dessine l’insigne de l’unité, représentant un cormoran volant sur fond de soleil levant.

CAMS 55 de l escadrille 3E2

  

Le premier modèle d’insigne broché est certainement celui réalisé par la maison Camus de Paris (29 mm de diamètre). Ce modèle a été scanné dans le livre d'Yves Gouriten "Guide des insignes des formations de l'Aéronautique navale" paru en novembre 1991.

3E2 metal en Camus  

 

En 1934, l’escadrille passe commande auprès de la maison Arthus Bertrand de Paris, d’un insigne broché. Ce dernier d’un diamètre de 23 mm voit le jour en novembre 1934. Le voilà ci-dessous.

3E2.E3 metal Arthus Bertrand  

L’escadrille d’exploration 3E2 est renommée escadrille E3 le 1er août 1935. Toujours armée en CAMS 55 (qu’elle conservera jusqu’en décembre 1938), elle commence à être dotée de Breguet Bizerte à partir de mars 1936.

1938. Breguet Bizerte de l escadrille E3

 

C’est vers 1939/1940, que l’éditeur marseillais Malan, fera paraitre un autre insigne broché de l’escadrille, représentant le même motif, mais insigne légèrement plus petit et d’un diamètre de 22 mm qui figure ci-après.

3E2.E3 metal Arthus Bertrand  

Après avoir été affectée à Karouba en remplacement de la E2, de septembre 1939 à juillet 1940, l’escadrille E3, devenue 3E le 1er août 1940, est dissoute à Berre le 30 août 1940.

Ses affectations : Berre (1931/1939) - Karouba (1939/1940) - Berre (1940).

 

---------------------------------------------

 

 

4.- L'escadrille d'aviation E4

Avant-propos :

    Un hydravion quadrimoteur capable du voyage Dakar – Natal, conçu par la SIDAL effectue son premier vol le 17 décembre 1931. Lors de ce premier vol ce prototype est victime d’un défaut de centrage qui lui vaut de se retourner complètement au décollage, mais sans dégâts. Renfloué et reconstruit, ce gros hydravion reprend ses vols le 7 septembre 1932 et bat par la suite des records de distance. Cet appareil baptisé Croix du Sud s’envole le 3 janvier 1934, pris en main par un équipage composé du  capitaine de Corvette Bonnot et de 4 membres d’équipage et effectue la première traversée de l’Atlantique Sud en 18 heures 50 minutes, ayant parcouru 3200 km au dessus de l’océan.

Hydravion Latecoere 300 Croix du Sud

  

   Très intéressée  par cet appareil, la Marine nationale expérimente alors ce Latécoère 300 et passe ensuite commande de 3 hydravions d’exploration du type 302 (version militaire du Croix du Sud). Pour l’hydravion nommé Croix du Sud, on connait sa destinée le 7 décembre 1936, aux mains de son pilote Jean Mermoz.

   Le contre-amiral  Paul Hébrard, qui avait participé au grade de lieutenant de vaisseau  aux expérimentations de cet hydravion, m'avait signalé que l’insigne apposé à l’avant du Latécoère 300 et qui représentait un grand oiseau blanc se dirigeant vers une croix, avait été dessiné auparavant par un ecclésiastique de l’abbaye de Saint Wandrille en Normandie.

 A ma connaissance, 2 insignes brochés concernant cet hydravion, ont vu le jour avant la naissance de l’escadrille E4. Sur le verso de l’un d’eux figure l’inscription "hydravion transatlantique Croix du sud" et sur l’autre l’inscription "Hydravion croix du sud – Berre-Rio de Janeiro et retour 31-12-33 au 8-2-34".

   Voici les recto-verso de l’un que je possède (marqué hydravion transatlantique croix du sud) et cet insigne de 28 mm de long sera repris ultérieurement par l'escadrille d'exploration E4 (avec mention de celle-ci au verso).  

Recto verso de l insigne Croix du sud  

 

L’escadrille d’exploration E4 :

Ruban legende escadrille d aviation E4 

Trois exemplaires du Latécoère 302 après essais  à Biscarosse, sont remis à la Marine nationale qui les baptise Guilbaud, Cavelier de Cuverville et Mouneyres. Ces trois premiers hydravions forment alors l’escadrille E4 qui voit le jour le 4 février 1936 et qui stationne à Berre jusqu’en avril 1938. L’escadrille séjourné ensuite à Lanvéoc-Poulmic de mai 1938 à août 1939 et durant cette période elle percevra un quatrième appareil de la version 301, l’ex Ville de Santiago réquisitionné à Air France et qui prend l’appellation : de l’Orza. (Cet appareil sera capturé par les Allemands à Biscarosse en juillet 1940).

1940 a Dakar Latecoere 301 De L Orza de l escadrille E4

------------

Latecoere 302 Cavelier de Cuverville de la E4

------------

Latecoere 302 Guilbaud de la E4

------------

Latecoere 302 Mouneyres de la E4

 

   Afin de renforcer la présence de l’Aéronautique navale dans l’Atlantique Sud, l’escadrille est affectée à Dakar Bel-Air en août 1939.

   La E4 adopte pour emblème celui du Latécoère 300 de Jean Mermoz et cet emblème est accepté par la lettre n° 514 EMG/Aéro/O du 21 avril 1936.

   Deux insignes brochés  verront alors le jour, tous deux réalisés par la maison Arthus Bertrand de Paris. Le plus grand (A) a pour longueur 36 mm et le plus petit (B) 28 mm.

E4 metal Arthus Bertrand 1            E4 metal Arthus Bertrand 2  

Toujours affectée à Dakar Bel-Air, l’unité est nommée Escadrille d’aviation 4E le 1er août 1940. Au fur et à mesure du temps, de nouveaux appareils viendront l’étoffer : Le Potez-CAMS 141 Antares (de juillet 1940 à octobre 1943), Le Latécoère 523 Altaïr (de juin 1941 à février 1942), le Latécoère 611 Achernar (d’octobre 1941 à juillet 1943), tandis que les Laté 302 disparaitront des effectifs au cours de l’année 1941. A noter que les Laté 302 seront remplacés par des LeO H470 provenant de l'escadrille 9E.

Potez CAMS 141 Antares

--------------------

Latecoere 523 Altair

--------------------

Latecoere 611 Achernar

--------------------

1942 a Dakar. LeO H470 de l escadrille E4

--------------------

Latecoere 298 de la section de surveillance de la 7FE en 1943. Bis

 

--------------------

A partir de juillet 1943, les Sunderland destinés à la France, quittent la Grande Bretagne et après être arrivés à Dakar forment avec les escadrilles 3E et 4E, la flottille 7FE. (La suite se trouve dans le chapitre "La patrouille maritime à compter de 1946" flottille7F/ 27F).

 

 

---------------------------------------------

 

 

5.- L'escadrille d'aviation E5

A l'origine, il s'agit de l'escadrille 3E3 créée le 9-5-1933 (sans appareil jusqu'en mars 1934). Cette formation devient E5 le 1-8-1935. Elle est dissoute le 30-8-1940.

Latecoere 381 de l escadrille 3E3

---------------

1939. Breguet Bizerte de l escadrille E5

 

Ses appareils : Latécoère 381 (1934/1938) - CAMS 55 (1934/1938) - Breguet-Bizerte (1937/1940).

Ses affectations : Fréjus-Saint Raphaël (1933/1938) - Afr.Occ.Franç. (1939) - Fréjus-Saint Raphaël (1939) - Berre (1939) - Port Lyautey (1939/1940).

Dessiné par Madame de Costa en 1937, cet insigne représente une oie blanche  dans la pointe d'une flèche.

E5 metal en Arthus Bertrand  

 

---------------------------------------------

 

 

6.- L'escadrille d'aviation E6

Elle voit le jour le 10-1-1939 et elle est armée avec 3 gros hydravions Latécoère 523, nommés "Aldébaran",  "Algol" et "Altaïr".  Elle est dissoute le 15-10-1940.

Ses appareils au fil du temps  : Trois Latécoère 523 "Algol", "Aldébaran" et "Altaïr" (1938/1940) - Un Latécoère 522  "Ville de Saint-Pierre" (1939/1940) - Un Latécoère 521 "L.V Paris" (1940).

 

Ses affectations : Lanvéoc Poulmic (1939/1940) - Port Lyautey (1940) - Karouba (1940) - Berre (1940). 

L'entrée en service des grands hydravions dits de croisière au sein des escadrilles d'exploration, amèna le chef du service aéronautique à demander l'assimilation d'un commandement de grand hydravion à celui d'un bâtiment à la mer. C'est dans ce contexte que les commandants de chacun des Latécoère 523 firent réaliser un insigne distinctif, dont voici les exemplaires ci-dessous.  

Les emblèmes des appareils type 523 (Aldébaran, Algol et Altaïr) furent acceptés le 27-06-1939 par décision n° 1206 EMG/Aéro/o. Les Ville de Saint Pierre (type 522) et LV Paris (Type 521), ne reçurent pas d'insigne.

L'Aldébaran

En service le 19 janvier 1939. En réparations devant Lanvéoc Poulmic (rade de Brest), il est sabordé le 16 juin 1940 devant l'avancée des troupes allemandes.

Latecoere 523 Aldebaran de l escadrille E6

E6 metal Aldebaran 1             E6 metal Aldebaran 2  

Ces 2 insignes portent au dos l'inscription : Escadrille E6 - Hydravion Aldébaran - A. Saint OGAN.

(A.Saint OGAN était le dessinateur dans la revue Zig et Puce)

 

L'Algol

En service le 18 septembre 1938. Suite à une panne en mer, il est pris en remorque par le torpilleur "Boulonnais" le 18 septembre 1939. Abordé plusieurs fois par ce bâtiment suite à une mauvaise mer, il est gravement endommagé et doit être coulé au canon.

Latecoere 523 Algol de l escadrille E6

E6 metal Algol  

Cet insigne porte au dos l'inscription : Escadrille E6 - Hydravion Algol - A. Saint OGAN.

(A.Saint OGAN était le dessinateur dans la revue Zig et Puce)

 

 

L'Altaïr

En service le 16 novembre 1938. Un peu avant la dissolution de l'escadrille E6, il sera versé à l'escadrille E4 en juin 1940. Condamné en février 1942.

Latecoere 523 Altair a l escadrille E6

E6 metal Altair 1 

Cet insigne porte au dos l'inscription : Escadrille E6 - Hydravion Altaïr - A. Saint OGAN.

(A.Saint OGAN était le dessinateur dans la revue Zig et Puce)

---------------

E6 metal Altair 2 

Cet insigne date de l'époque durant laquelle l'Altaïr était affecté au sein de l'escadrille E4 à Dakar.   

--------------

E6 metal Altair 3 

Ce modèle d'insigne réalisé entre 1946 et 1950, n'est qu'un retirage utilisé par les commerciaux de la firme Drago. Cet objet, grâce à ses pattes rabattables, était fixé sur un carton de présentation. 

----------------------------

Latecoere 521 LV Paris de l escadrille E6

----------------------------

Latecoere 522 Ville de St Pierre de l escadrille E6

 

 

---------------------------------------------

 

 

7.- L'escadrille d'aviation 4E1/E7

  Prévue d’être armée avec des hydravions CAMS.55, l’escadrille d’exploration 4E1 est créée théoriquement sur le C.A.M de Berre en août 1930. Ne débutant son activité qu’en avril 1931, elle est ensuite affectée sur celui de Karouba en Tunisie le mois suivant.

1934. CAMS 55 de l escadrille 4E1

   C’est son tout premier commandant, le LV Pierre Marinier, qui entre août 1930 et décembre 1931 dessine l’insigne de son unité représentant une caravelle à coque rouge toutes voiles dehors vue de bâbord avant.

   Un insigne broché réalisé à cette époque voit le jour. D’une hauteur de 43 mm et doté de 2 anneaux (au lieu d’une épingle traditionnelle), sur son verso est inscrit dans un rectangle : Exploration 4E1 par E.A Schefer (Emile André Schefer, peintre et illustrateur français). Voici cet insigne, ci-dessous.

4E1 metal Sheffer  

   Le 1er août 1935, l’escadrille est renommée  E7.  En janvier 1936, la maison Arthus Bertrand commence à éditer toute une série d’insignes brochés pour la formation. Hexagonaux et d’une hauteur de 29 mm, la plupart d’entre eux, comportent sur leurs versos la mention Escadrille d’exploration E7.

E7 metal arthus Bertrand  

A partir de novembre 1937 l’escadrille s’équipe en Loire 70 (hydravions à coque, trimoteurs et monoplans). Lors de l’entrée en guerre, l’escadrille est chargée d’effectuer des patrouilles au large de Bizerte. Le 11 juin 1940, l’Italie ayant déclaré la guerre à la France, une formation de Savoia-Marchetti 79 bombarde la BAN de Karouba. Sur les 6 appareils que comptent la E7, quatre sont détruits. Le personnel est alors mis à la disposition du groupe de bombardement II/25 de l’Armée de l’Air à Bougie. Ce sera donc à bord de LeO.257bis qui lui sont confiés que l’escadrille continuera à effectuer quelques missions de surveillance. Renommée escadrille 7E en août 1940 et pratiquement sans appareils, elle est dissoute à Karouba,  ce même mois.

1939. Loire 70 de l escadrille E7

 

 

---------------------------------------------

 

 

8.- L'escadrille d'aviation E8/5S1 (de Tahiti)

En 1935, il fut décidé d'installer dans les Etablissements Français d'Outre-mer, une base d'aviation maritime. Cette base implantée dans l'ile de Tahiti à Papeete (dans l'Est du port, au lieu-dit Fare-Ute) fut armée ensuite avec 3 hydravions (I CAMS 55.1 et 2 CAMS 37.11. Le personnel désigné pour la création de cette escadrille et de cette base, arriva sur l'ile de Tahiti par bateau en janvier 1936. Tout le matériel (Carlingues, ailes, moteurs, pièces de rechange pour les hydravions, ainsi qu'un hangar entier en pièces détachées) arriva par le même bateau. L'escadrille E8 fut dont créée le 15 janvier 1936.

CAMS 37 de l escadrille E8 de Tahiti

La E8 devient escadrille 5S1 le 1er juillet 1939, puis 8S.5 le 1er janvier 1940.

CAMS 55 de l escadrille 8S de Tahiti

 

  La reddition de la France et la signature de l'armistice de 1940, fit l'effet d'un choc parmi les marins aviateurs. Le 1er septembre 1940, les Etablissements Français d'Océanie font alors allégeance au comité de la France libre à Londres. Sur les 150 marins de tous grades que comptait la Marine à Tahiti, une vingt(aine seulement refusèrent le ralliement et demandèrent à être renvoyés en France. Ils embarquèrent alors par bateau à destination de Vancouver au Canada.

A partir de ce moment là, les activités de l'escadrille reprirent à un rythme à peu près normal.

   Suite au manque de rechanges et de matériels, l'escadrille disparaitra 2 années plus tard,  le dernier vol se situant aux environs d'octobre 1942.

 

Ses appareils : CAMS 55 (1936/1942) - CAMS 37.11 (1936/1940).

Son unique affectation : Papeete-Fare Ute (1936-1942).

L'insigne représentant un oiseau paille-en-queue survolant l'ile de Tahiti, a été dessiné par le QM David en 1938.

E8 metal arthus Bertrand 1            E8 metal arthus Bertrand 2  

 

---------------------------------------------

 

9.- L'escadrille d'aviation E9

Créée le 16-10-1939. Devient 9E le 1-8-1940. Dissoute le 27-11-1942, suite à l'invasion de la zône sud de la France, par les Allemands.

1941. Breguet Bizerte de l escadrille 9E

------------------

1941 a Karouba. LeO H246 de l escadrille 9E.

------------------

Liore et Olivier H470 de l escadrille 9E

 

Ses appareils :

- Breguet Bizerte (1939/1942).

- 3 LeO H470 provenant de l'ex escadrille E11 (affectés en 1940 à la 9E et servant aux liaisons entre Hyères et la Tunisie,  ces 3 LeO 470 étant reversés en 1941 à l'escadrille E4 de Dakar).

- 1 LeO H246 (1940/1942).

Son unique affectation : Berre.

Deux galères sur soleil couchant ont été le symbole adopté pour cette formation. L'acceptation de cet emblème a été entérinée le 05-12-1939 par décision n° 2339 EMG/Aéro/o.

E9 metal en Malan  

 

---------------------------------------------