Insignaero

(Site dédié aux insignes brochés de l'aéronautique navale)

Eventail 1  

 

 

Cliquer sur les miniatures, pour agrandir les vues de celles-ci.

Les B.A.N métropolitaines

(Présentées par ordre alphabétique)

----------------------------------

 

Ruban legende BAN Aspretto 

 

   Il s'agit d'une hydrobase située près d'Ajaccio en Corse du sud, les avions dits terrestres, utilisant le terrain de Campo dell'Oro, situé juste à ses côtés. Sa mise en service officielle se déroule en février 1938, mais les travaux d'infrastructure dureront jusqu'en 1940.  En cette période, une seule formation y stationnera et il s'agit de l'escadrille supplétive 3S6

   Mise en gardiennage durant 2 années, la base est occupée en décembre 1942 par les Italiens.  Il faudra attendre le 13 septembre 1943, avant d'y revoir flotter le pavillon français. 

   Après avoir hébergé l'escadrille 4S (de décembre 1943 à août 1944), la flottille 8FE (de septembre à novembre 1944), l'escadrille 20S du SAMAR (d'avril 1946 à décembre 1949), cette base est mise en gardiennage le 3-1-1951. Elle est réarmée le 15-9-1953, époque où elle est chargée  du stockage d'hydravions sortant de chaine de construction.  La flottille 9F et ses TBM Avenger y stationne de janvier 1955 à octobre 1960. 

Vue de la BAN Aspretto

 

   Elle est placée à nouveau en gardiennage du 17 septembre 1960 au 1er février 1961.  L'escadrille 55S en provenance d'Agadir prend ensuite la relève de la 9F de février 1961 à août 1986.  La BAN est dissoute en septembre 1993.

Insigne homologué sous le  n°  M.520  le 24-4-1953. Le modèle de gauche  est en argent. Le deuxième modèle  est en fabrication ordinaire émaillée.

BAN Aspretto argent Drago Rom        BAN Aspretto metal Drago Romainville  

 

-------------------------------

 

Ruban legende BAN Berre 

   Un centre-école de pilotage est à l'origine de cette hydrobase créée à la fin de la première guerre mondiale sur l'étang de Berre.  Fin 1925, ce centre perd sa dénomination "d'école de pilotage de l'aviation maritime" et se trouve reclassé en  "centre d'aviation maritime".

   A partir de cette époque on peut y voir évoluer les escadrilles d'hydravions, notamment les 3B1 et 3B2. Voici la liste des unités y ayant été affectées entre 1919 et 1940 : Ecole de pilotage sur hydravions (Mars 1919/Décembre 1925) - Escadrille 5R1/3R1/E1 (d'avril 1926 à juillet 1939) - Escadrille 7B1/4B3 (de février à décembre 1927) - Escadrille 3B1/B1 (de mai 1928 à septembre 1939) - Escadrille 3E2/E3 (de décembre 1931 à septembre 1939) - Escadrille E5 (d'août à octobre 1939) - Escadrille 4T1/T1 (de juin 1933 à février 1940) - Escadrille E4 (de février 1936 à avril 1938) - Escadrille 1B1/B2 (de janvier 1937 à avril 1938) - Ecole d'application à la mer (de mai 1937 à septembre 1939) - Escadrille 3S4 (d'août 1939 à juillet 1940) - Escadrille 3S3 (de septembre 1939 à juillet 1940) - Escadrille E11 (de septembre 1939 à janvier 1940) - Escadrille HB2 (de septembre à novembre 1939) - Escadrille T3 (de septembre à décembre 1939) - Escadrille E9 (d'octobre 1939 à novembre 1942) - Escadrille T4 (de janvier 1940 à novembre 1942) - Section d'entraînement sur hydravions (de 1925 à 1940) - Section des avions terrestres de Marignane (administrativement de 1936 à 1940). 

   En novembre 1942, la base est occupée par les Allemands, puis mise en gardiennage. 

Vue de la BAN Berre

 

  Elle ne sera réarmée qu'en septembre 1944, mais ne retrouvera plus son activité aérienne d'antan et aucune formation aérienne n'y sera affectée par la suite. Notons toutefois que les essais des gros hydravions, issus du programme lancé en 1936 (style Potez-Cams 161, Laté 631...), avaient conduit le centre d'essais en vol à conserver après la seconde guerre mondiale, une section hydravions à Berre. Cette section sera dissoute en décembre 1950, après la destruction le 27 novembre de cette année là du dernier hydravion présent à Berre, le Latécoère 298 n° 7.

 Mise à nouveau en gardiennage de juillet 1948 à juin 1954, avec un commandement commun Berre-Istres. Mise à nouveau en gardiennage en janvier 1962, elle est rattachée administrativement à celle de Nîmes-Garons. 

   A compter de ce moment là, elle abrite l'entrepôt international des matériels Atlantic (EIMA) de janvier 1966 à février 1972. Suite à sa mise  en gardiennage en 1962, la base secondaire d'Istres est créée. 

   La BAN Berre est dissoute le 31-12-1972.

Insigne homologué M.578 le 23 mai 1955 (Décision n° 104 EMM/CAB).

BAN Berre metal AB 

 

 -------------------------------

 

 

Ruban legende BAN Cuers 

Afin d'abriter les grands dirigeables utilisés par la Marine à la fin du premier conflit mondial, le terrain de Cuers-Pierrefeu dans le département du Var, est choisi pour remplir ce rôle. Les travaux d'emménagement débutent en février 1918 et le premier hangar est achevé en octobre 1921 et le second en 1922. Ces hangars accueilleront les 2 grands Zeppelin, prises de guerre, L.72 et LZ.120 qui prendront les noms de  Dixmude  et  Méditerranée.  Après la perte du  Dixmude le 21-12-1923 au large de la Sicile, l'époque des dirigeables tire à sa fin et le centre d'aérostation de Cuers devient base d'aéronautique maritime en 1927. 

   Vers la fin des années 1920, un entrepôt général y fut créé et réservé aux appareils des unités de la Méditerranée (ceci jusqu'en 1942). 

BAN Cuers dans les annees 1930

   En 1935, cette base devient mixte, se partageant entre la Marine et l'Armée de l'Air. Au point de vue aéronautique et avant juin 1940, elle abrite les escadrilles suivantes de l'Aéronautique navale : B302/5B2 (1923/1925) - T402/6B2 (1924/1925) - 5B3/5B1 (1925/1926) - 3S2 (1939/1940) et AC3 (en juillet 1940). 

   La base désarmée, est occupée par les Allemands puis par les Italiens et à nouveau par les Allemands, de 1942 à 1944. 

Vue de la BAN Cuers

 

La BAN est réarmée le 21-8-1944. A partir de 1945, y sont implantés l'atelier de réparation des moteurs (ARMOT), l'atelier de réparation des parachutes et engins de sauvetage et de survie (ARPES), l'atelier de réparations des matériels aéronautiques de servitude (ARMAS) et la DCAN Aéro avec l'atelier d'aviation de Cuers (AAC). 

   Elle abrite : l'escadrille 4S sur Walrus (de septembre à décembre 1944), la flottille 8FE sur Catalina (en novembre/décembre 1944), l'escadrille 3S (1946/1954),  l'escadrille 22S/12S sur Catalina (1951/1954), la flottille 32F sur HSS.1 (en janvier/février 1958), la section Aquilon (1965/1966), le magasin secondaire de l'A.N qui devient EPAN  en 1954 (d'octobre 1946 à nos jours).  

   A partir de juin 1967, elle prend le statut de base-atelier. 

   En février 1972, l'entrepôt international des matériels Atlantic (EIMA), venant de Berre s'y installe.  Une antenne de l' Escadrille Réception Convoyage (ERC) y stationne avec la mission d'essais et réception des aéronefs révisés à l'AAC et leur convoyage depuis ou vers les formations. 

   Le 1-10-1997, la base devient Etablissement d'Aéronautique Navale (EAN) dont les activités sont d'ordre industriel et technique. Cet établissement comprend alors : L'EPAN, l'EIMA, l'ARAN et l'AIA.  Il  passe sous le contrôle de l'Armée de l'Air en septembre 2008.

Ses insignes brochés :

BAN Cuers metal AB            BAN Cuers metal Drago 1            BAN Cuers metal JYS  

 

 

 -------------------------------

 

 

Ruban legende BAN Dugny 

 Une parcelle de l'aéroport du Bourget en Seine St Denis est affectée en mars 1954 à l'Aéronautique navale. 

   Sur cette parcelle, la BAN de Dugny le Bourget y voit le jour en janvier 1955 (L'escadrille de transport 31S venant d'Orly y stationne depuis décembre 1954).  L'escadrille 11S en provenance des Mureaux la rejoint à son tour le 1-2-1959. 

Vue de la BAN Dugny

   En avril 1969, la BAN devient escale d'Aéronautique navale, puis redevient BAN en juillet 1981.

   Après avoir été classé Etablissement d'aéronautique navale (E.A.N) le 01-08-1998, ce centre est fermé le 30-06-2011.

Insigne homologué le 28-9-1955 sous le n° M.588 (Décision n° 719 SG du 18 août 1955).

BAN Dugny metal aremail vert       BAN Dugny metal aremail bleu       BAN Dugny metal AB       BAN Dugny metal Paris Insignes  

 

 

 -------------------------------

 

 

Ruban legende BAN Frejus 

 

 Le 29-11-1911, le ministre des finances de l'époque, accorde à la Marine, la cession des terrains domaniaux de Fréjus (Var) et lui en permet l'occupation immédiate.

   Le 28 mai 1912, l'aérodrome naval y  voit le jour. Ce sera le tout premier centre de l'aviation maritime naissante.  Cette base  va devenir la maison-mère des nouveaux centres créés durant la première guerre mondiale (Port-Saïd, Boulogne, Dunkerque, Venise etc).

   La commission d'Etudes pratiques d'Aéronautique (C.E.P.A) y est créé le 8-9-1916.

   Après l'armistice de 1918, alors que de nombreux centres sont dissouts, celui de Fréjus devient tout d'abord une réserve générale d'aéronefs et accueille une partie du personnel rendu disponible. C'est à ce moment là, que se constitue l'Aviation d'escadre, qui deviendra en 1926, la flottille du P.A Béarn.  Des formations y seront affectées  :  AC1/C10/7C3 de l'aviation d'escadre (1919/1925), AR2/R10/7R2 de l'aviation d'escadre (1919/1925), escadrille de la CEPA (1922/1940), escadrille BN301/5R1 (1923/1926), escadrille T1O/7B1 (1924/1927), escadrille 5B1/3B1 (1927/1928), escadrille 4R1/4S1 (Août 1928), escadrille 3B3 (1930/1933) et escadrille 3E3/E5 (1933/1938 et juin/juillet 1939). 

   La dissolution de ce centre est prononcée le 12-8-1940 et le 15 septembre il est désarmé.  Réarmé temporairenet à/c de septembre 1941 en tant que base-école pour des cours de pilotage et instruction de personnels volants.  En novembre 1942, les Allemands envahissent la zone sud de la France et la base passe entre leurs mains.

   Elle ne sera libérée qu'à partir du 16-8-1944 après le débarquement allié en Provence et sera réouverte officiellement le 1-1-1946.  La CEPA y est reconstituée le 1-7-1946. La section d'essais constituée en décembre 1944, devient escadrille 10S le 1-7-1945. Outre la 10S, la B.A.N abrite : L'escadrille d'hélicoptères 20S (1956/1991), l'escadrille 58S (1954/1960), la flottille 33F (1962/1964), l'escadrille 27S (de décembre 1967 à mars 1968), la flottille 34F (de septembre à décembre 1974), l'école de maistrance aéro et CPEAN (de septembre 1954 à mars 1985), l'ESSAN/CESSAN (d'avril 1986 à mai 1995). 

Vue de la BAN Frejus

 

   La B.A.N est dissoute le 30-6-1995, le CESSAN ayant été transféré à Lanvéoc-Poulmic en mai, et le CEPA à Hyères au cours du 2° trimestre 1995.

Insigne homologué  tardivement le 20-10-1986 sous le n° M864 par décision n° 719 EMM/Aéro.

BAN Frejus metal Sans marque de fab            BAN frejus metal AMAS            BAN frejus metal FIA numero 12           BAN frejus metal FIA sans tour 

 

 

-------------------------------

 

 

B.A.N  HOURTIN

  Le lac d'Hourtin situé en Gironde, dispose d'un plan d'eau s'étendant sur une quinzaine de km du nord au sud et  de 5 à 6 d'est en ouest. Cet emplacement est choisi en 1916 pour y implanter un poste de combat à proximité du hameau de Contaut. Les travaux de construction débutent en février 1917, et il est prévu d'annexer à ce poste de combat, une école de pilotage d'hydravions.

   Les premiers hangars commencent à y voir le jour en février  et sont achevés en juillet de cette année là.   

   Les écoles et unités y ayant stationné jusqu'en 1940 : Ecole de pilotage d'hydravions (de juin 1917 à avril 1919, puis de décembre 1925 à juin 1940), école de pilotage d'avions terrestres sur le terrain annexe de Louley (d'avril 1926 à avril 1927),  école du personnel volant (de février 1919 à juin 1940) et  section de servitude sur avions terrestres au Louley (de novembre 1934 à juin 1940). 

   La base est occupée par les Allemands de juin 1940 à fin août 1944.

Vue de la BAN Hourtin dans l entre 2 guerres

   La B.A.N est reprise par la Marine française en septembre 1944. Elle abrite tout d'abord une section de 4 Latécoère  298 de l'escadrille 2S, détachée de Saint-Mandrier. Le 1-7-1945, la 2S en entier y est alors affectée. Dissoute le 1-1-1946, l'escadrille 2S et ses appareils, forment l'escadrille 53S destinée à servir d'école d'hydraviation. 

   La 53S quitte Hourtin en février 1950 pour Karouba et le site de l'ex B.A.N, devient un centre de formation maritime en octobre.

Ses insignes brochés :

BAN Hourtin argent Drago ber                 BAN Hourtin metal Drago ber  

 

-------------------------------

 

Ruban legende BAN Hyeres 

 

En 1919, le LV Teste, chef de l'Aviation d'escadre à Saint-Raphaël, obtint d'un propriétaire hyérois, la location d'un champ au lieu-dit  "Le Palyvestre".  Ce terrain fut agrandi peu à peu après expropriation d'autres personnes et en 1922 la construction de 2 hangars put commencer. L'armement de ce nouveau centre fut décidé en avril 1924.

La base est armée le 1-2-1925 et des travaux sont entrepris afin d'ériger d'autres hangars.  Cette même année 1925, voit le transfert vers Hyères de l'aviation d'escadre de Saint-Raphaël. D'autres hangars sont construits par la suite et une hydrobase voit le jour en 1931, tout près de l'hippodrome, afin d'y abriter la toute nouvelle escadrille 3S1

Voici la liste des unités affectées en ce lieu, jusqu'en 1940 : Escadrille 7C3/7C1 (1925/1936), escadrille 7R2/7R1/7S1 (1925/1936), escadrille 7B2/7B1 (1926/1936), escadrille 5C1/3C1 (1927/1935), escadrille 3S1 (1931/1939), escadrille 3C2 (en mars 1932), section d'autogyres/3S2 (1938/1939), escadrille 3S5 (1939/1940), escadrille AB3 (en juin 1940), escadrille AC3 (de janvier à mai 1940), escadrilles AC4 et AC5 (en juin et juillet 1940), section d'entrainement du P.A Béarn (1928/1937) et  section d'entraînement et de servitudes d'Hyères (1925/1940).

La base est désarmée en novembre 1942, ne sera libérée de l'occupant allemand qu'en août 1944 et réarmée en février 1945.  

Vue de la BAN Hyeres

De 1945 à nos jours les unités suivantes y ont été affectées : Flottille 1F/11F (1946/1957, puis de janvier à avril 1962 et de 1963 à 1967), flottille 3F (1945/1948, puis 1950/1954), flottille 4F (1945/1952, puis 1958/1964), flottille 6F (1958/1961), flottille 28F (2000/2002), flottille 9F (1953/1955, puis 1960/1968), flottille 12F (1948/1953 puis 1953/1955), flottille 14F (1957/1963), Flottille 15F (1955/1962 puis 1962/1967), flottille 16F (1955/1969), flottille 17F (d'avril à août 1958, puis d'avril à décembre 1959 et 1964/1993), Flottille 31F (2003/2010), flotttille 35F à partir de décembre 2003, flottille 36F à partir de novembre 2003, escadrille 3S (1967/2000), escadrille 10S (de décembre 1944 à novembre 1946), escadrille 54S et école d'aviation embarquée (1946/1958), escadrille 59S (1956/1997), ERC/10S (1994/2001), CEPA/1OS à partir de septembre 2001, une section d'entraînement durant les années 50.

 

Insignes brochés allant de 1946 jusqu'au début des années 1960 :

BAN Hyeres batman 1    BAN Hyeres batman 2    BAN Hyeres batman 3    BAN Hyeres batman 4  

Nota : une version en argent du 3° insigne (en partant de la gauche)  existe. Je n'en ai pas la vue.

 

Insignes brochés allant du début des années 1960, jusqu'en 2003 :

Emblème homologué le 7-5-1962 sous le n° M.654 (Décision n° 977 Aéro.III/P).

BAN Hyeres Etendard 1       BAN Hyeres Etendard 2       BAN Hyeres Etendard 3       BAN Hyeres Etendard 4  

BAN Hyeres Etendard 5       BAN Hyeres Etendard 6       BAN Hyeres Etendard 7      BAN Hyeres Etendard 8  

 

Avec le départ vers Landivisiau de la flottille 17F en 1993, la BAN d'Hyères n'ayant plus sur son terrain de flottilles ou d'escadrille armées avec des Super Etendard et étant dorénavant vouée à abriter des formations d'hélicoptères, le symbole de cet avion survolant la presqu'île de Giens, n'est plus de mise. C'est ainsi que le blason change et adopte celui de la ville d'Hyères (décision du 7 janvier 2003). Le premier modèle d'insigne montré ci-dessous  a vu le jour en juin 2014 (A l'occasion de la commémoration des 90 années d'existence de la B.A.N).

Insignes brochés à compter de l'année 2003 :

BAN Hyeres Porte 1 Sericoncept  

 

-------------------------------

 

Ruban legende BAN Istres 

 

 Située dans le département des Bouches du Rhône et créée le 1-1-1962, en tant que base secondaire de l'Aéronautique navale. Mise en gardiennage le 1-4-1968, puis dissoute en juin.

Cette base a abrité divers détachements de la C.E.P.A (Etendard, Crusader, Atlantic ...).   La flottille 15F a séjourné sur la B.A.N, lors de sa création sur Etendard IV.M de juin à août 1962 et la flottille 16F lors de sa création sur Etendard IV.P, de mai à septembre 1964.

Nez d un ATL2 de la 10S CEPA vu a Istres

--------------

Le Rafale de preserie M02 en essais sur le Foch en 1995

 

Son insigne broché :

Homologation n° M.660 effectuée le 6-7-1963 (Décision n° 159 EM/CAB).

BAN Istres metal AB 1  

 

-------------------------------

 

Ruban legende BAN Landivisiau 

Cette base située dans le département du Finistère est armée le 1-7-1965.

Landivisiau vue aerienne en 2001

Voici les unités y ayant été affectées depuis cette date : Flottille 11F (depuis mai 1967), flottille 12F sur Crusader (d'août 1968 à décembre 199), flottille 14F sur Crusader, puis sur Super-Etendard (d'août 1968 à juillet 1991), flottille 15F sur Etendard IV.M (d'août 1967 à janvier 1969), flottille 16F sur Etendard IV.P (d'avril 1969 à juillet 2000), flottille 17F sur Super-Etendard (à partir de juillet 1993) et sur Rafale à/c de 2016, section Fouga/section réacteur/57S (depuis avril 1969), centre de formation de l'aviation embarquée CFAE (de septembre 1996 à novembre 2001), centre d'entraînement, d'instruction et de préparation de missions CEPIM (à partir de juillet 2000).

Son emblème :

Homologation n° M.694 effectuée le 30-11-1967 (Décision n° 1055 EMM/Hi/Symb).

BAN Landi metal AB 1            BAN Landi metal JYS 1990  

 

-------------------------------

 

 

Ruban legende BAN Lann Bihoue 

 Située à une dizaine de km à l'ouest de Lorient dans le département du Morbihan, cette base fut créée à l'origine par les Allemands durant la seconde guerre mondiale. Baptisée par eux, "Kerlin-Bastard", elle vit ses travaux commencer dès mars 1941 et elle comprenait 2 pistes de 2 km, des parkings et des hangars. Cette base était destinée à mettre en oeuvre des aéronefs afin que ces derniers assurent la protection de leurs sous-marins entrant ou sortant de la base sous-marine de Lorient.  A la fin des hostilités, la Marine française récupère ce terrain durant le 4° trimestre 1945, et son premier commandant est nommé le 3 octobre. Toutefois la base ne recevra sa première formation qu'en 1951, et entretemps elle est mise en gardiennage d'août 1947 à mars 1951.

Vue de la BAN Lann Bihoue

 

Voici la liste des unités y ayant été affectées : Flottille 4F (1964/1997 puis à/c de mars 2000), flottille 5F/26F (1951/1953), flottille 9F (1968/1972), flottille 10F/24F (1952/1998 puis à/c de mars 2000), flottille 11F/25F (1953/1983), flottille 12F (1964/1968), flottille 14F (1965/1968), flottille 23F (à partir de janvier 1961), escadrille 1S/2S (1951/2000), escadrille 9S (de mai à août 1957), escadrille 12S (1969/1972), escadrille 52S (1983/1997), escadrille 56S (1960/1964), EPAN (à/c de juillet 1998), CEI puis CEIPAM (à/c de septembre 1997).

Son emblème :

Homologation effectuée le 1er juillet 1953 sous le n° M.525

BAN LBH metal Drago 1       BAN LBH metal rondache FIA       BAN LBH metal JYS 1996  

BAN Lann Bihoue insigne en plastique des annees 1980 

 

-------------------------------

 

Ruban legende BAN Lanveoc 

Située dans la presqu' île de Crozon (Finistère), cette base érigée sur un ancien domaine appartenant au baron du Poulmic, voit ses travaux d'aménagement débuter en 1930 et se poursuivre jusqu'en 1937. En bord de mer, se trouve l'hydrobase, qui dès 1938 accueille les grands hydravions. Sur le plateau, une piste d'envol est également construite, et permet dès 1937 d'accueillir les avions de la flottille du P.A Béarn. Les unités y ayant séjourné jusqu'en 1940 : Escadrilles 7C1/AC1 (1937/1939), 7S1/AB2 (1937/1939), 2S1 (1939/1940), E2 (1939/1940), 7B1/AB1 (1937/1939), E4 (1938/1939), 3S2 (en juin 1940), B2 (1939/1940), E6 (1939/1940), E8 hydravion Antarès (1939/1940), AB3 et AB4 (décembre 1939 à mars 1940), B5 (mai et juin 1940) et section d'entraînement de Brest.

La base est évacuée le 18-6-1940, avant l'arrivée des troupes allemandes et ne sera remise en service sous pavillon français qu'en décembre 1944. Les premières unités à venir sur cette base sont  les escadrilles 1Set 50S créées sur place et respectivement le 3 novembre et le 22 mai 1945. L'année 1949 voit la création d'un aéro-club sur SV-4C Stampe au profit de l'école navale implantée dans la partie basse de la base dans les locaux de l'hydrobase.

En mai 1951, la 1S déménage vers Lann-Bihoué où elle deviendra 2S  

Vue de la BAN Lanveoc 1

---------------

Vue de la BAN Lanveoc 2

Une nouvelle ère s'ouvre en juin 1964 avec l'arrivée de la flottille 32F en provenance de Saint-Mandrier avec ses hélicoptères HSS.1. Le 1er septembre de cette même année, voit la naissance de l'escadrille  d' hélicoptères 22S. En janvier 1975, la flottille 34F sur Alouette III ASM, déménage de Saint-Raphaël vers Lanvéoc. En octobre 1979, la flottille 35F sur Alouette III et WG.13 Lynx y arrive en provenance de Saint-Mandrier. En 1995, le Centre d' entrainement à la survie et au sauvetage de l'Aéronautique navale (CESSAN) de la BAN de Saint-Raphaël y est également transféré. Le 30-8-1996 l' EIP arrive de Rochefort avec ses CAP.10. En 1999, le Centre d'instruction et d'entraînement (CEI) y est créé.

Ses deux emblèmes :

Le premier (non homologué) représente une bigoudenne attendant sur le bord de la piste d'aérodrome, le retour de son mari, pilote.

BAN Lanveoc Bigoudenne metal BS Paris                BAN Lanveoc Bigoudenne metal Courtois  

Le deuxième (aux armes du baron du Poulmic), a été homologué par décision n° 2631 EM1/DISC du 30 juin 1980 sous le n° M642. M642.

BAN Lanveoc damier metal sans marque Courtois       BAN Lanveoc damier metal JYS 1990       BAN Lanveoc damier metal sans marque juin 2015 

 

 -------------------------------

 

B.A.N  LES MUREAUX

Au début des années vingt, le Centre de Saint-Cyr (alors situé en Seine-et-Oise), fut chargé de la réception auprès des constructeurs des appareils neufs et de leur convoyage en vol vers les unités opérationnelles. Pour les hydravions, une annexe fut créée aux Mureaux (la plupart des constructeurs d’hydravions étant installés sur la Seine : FBA et Lioré et Olivier à Argenteuil, CAMS à Sartrouville, Gourdou-Leseurre aux Mureaux, etc.).

La BAN quant à elle fut créée le 1-12-1944. A abrité les escadrilles 11S (de mai 1948 à septembre 1959) et  ERC (de décembre 1944 à juillet 1947).

Vue aerienne de la BAN Les Mureaux 1

 

Dissoute le 1-4-1960 et mise en gardiennage jusqu'en 1964.

Son emblème :

BAN Les Mureaux 

Nota : La vue de cet insigne a été modifiée par mes soins au niveau de la couleur argentée (le scanner n'aimant pas trop cette teinte...) 

 

 -------------------------------

 

 

Ruban legende BAN Nimes 

En 1958, la décision est prise d'implanter une base aéronavale sur un terrain situé sur la commune de Garons (Département du Gard). Cette base  voit son premier commandant le 1-12-1960 et elle est inaugurée le 24-10-1961 avec l'arrivée de la flottille 6F 

Durant son existence, la BAN a abrité les unités suivantes : Flottilles 6F (1961/2000), 21F (1963/2011), 22F (1963/1996), 28F (1962/1963 sur P2V6 et à/c d'octobre 2002 sur Xingu), Section P2V6 (Mars et avril 1966), escadrilles 8S sur P2V6 (de novembre 1966 à janvier 1967), 56S (1964/2002).C.A.I PATMAR (1978/2004) et C.E.I (à/c de septembre 1997).

Vue BAN Nimes Garons

La BAN Nîmes-Garons dissoute le 2 juillet 2011, devient à compter de cette date  Base de Défense (BdD) sur laquelle est implanté désormais le 503° régiment du Train (Armée de Terre).  

Son emblème :

Homologation sous le n° M.744 (Décision n° 502 EMM/CAB/NP du 30 juillet 1982).

BAN Nimes metal AB 1      BAN Nimes metal AB 2       BAN Nimes metal AB numerote 

BAN Nimes metal JYS h 38mm           BAN Nimes metal JYS h 42  

 

 -------------------------------

 

 

Ruban legende BAN Querqueville 

Le terrain de Querqueville (département de la Manche) après avoir été évacué en juin 1940, ne fut rouvert qu'en septembre 1945, après avoir été occupé par les troupes américaines de juin 1944 jusqu'à cette époque. Il fut mis en gardiennage le 30 janvier 1948.

En 1963, ce terrain devient une base annexe nommée B.A.N Querqueville-Maupertus. La base est replacée dans la situation de gardiennage en 1968 et dissoute en juin 1974. Aucune formation aérienne n'y a été affectée entre 1945 et 1968.

Vue BAN Querqueville

Le site abrite ensuite l'école des marins électriciens de sécurité (E.M.E.S) et le Centre d'instruction naval de Querqueville (C.I.N).

Son emblème :

Homologation n° M.538 effectuée le 27-2-1954.

BAN Querqueville AB 

 

 -------------------------------

 

Ruban legende BAN Saint Mandrier 

 Cette hydrobase implantée sur la presqu'île de Saint-Mandrier face à la rade de Toulon, est inaugurée officiellement en 1933. Avant cette inauguration, deux formations y sont hébergées et y demeurent jusqu'en 1939. Il s'agit des escadrilles 7S2 (de 1931 à novembre 1939) et 7B2 (de 1933 à oût 1939).  A la déclaration de guerre en 1939, l'escadrille 3S1 y stationne durant une année à partir du mois d'août.  Viennent s'y ajouter la HC1 (de juillet à novembre 1939), la HB2 (de novembre 1939 à janvier 1940) et la 3S5 (de mars à août 1940). Entre 1932 et août 1940, la section d'entraînement du Cdt Teste/Section de l'hydraviation embarquée/Section de servitude, y stationne de 1932 à 1940.  La base est investie par les Allemands en novembre 1942 et ne retournera dans le giron de la Marine française qu'en 1944.

Unités y ayant été affectées entre 1944 et 2004 : Escadrilles 2S sur Laté 298 (d'octobre 1944 à juin 1945), 9FTr/30S (de déc.1944 à janv.1952), 4S future 9F (de janv. à déc. 1945), 3S sur Laté 298 (d'avril à mai 1945), 33S (1946/1954), 58S (1951/1954), 12S (1954/1959), 23S (1954/1999) - Flottilles 31F (1961/2003), 32F (1962/1964), 33F (1964/1999), 35F (de juin à octobre 1979 et d'octobre 1999 à janvier 2004), 36F (1995/2003) - CPEAN et école de maistrance aéro (1951/1954) - CEI-SMD (de septembre 1999 à octobre 2003). 

Vue BAN Saint Mandrier

La dissolution de la base est prononcée le 8 février 2004.

Son emblème :

Emblème homologué sous  n° M.551 le 22 mars 1954.

BAN St Mandrier metal Courtois       BAN St Mandrier metal Drago       BAN St Mandrier rondache FIA  

 

 -------------------------------

 

Ruban legende BAN Toussus 

Le terrain de Toussus le Noble (dans le département des Yvelines) ouvert en mai 1945, abrite tout d'abord le service d'approvisionnement du matériel de l'Aéronautique navale (SAMAN), qui y réside jusqu'à sa dissolution en décembre 2005.  A partir d'août 1947, l'Escadrille-Réception-Convoyage (ERC) s'y installe, et ce jusqu'en juin 1979. 

Vue BAN Toussus le noble

Le terrain devient BAN le 01-01-1982. Après avoir été classé Etablissement d'aéronautique navale (E.A.N) le 01-10-1999, ce centre est fermé le 30-06-2011.

Son emblème :

Insigne homologué le 3-12-1999 sous le n° M.1036.

BAN Toussus le Noble FIA ecu                BAN Toussus le Noble FIA rondache  

 

 

---------------------------------