Insignaero

(Site dédié aux insignes brochés de l'aéronautique navale)

Eventail 1  

 

Cliquer sur les miniatures, pour agrandir les vues de celles-ci.

 

L'aviation d'escadre :

Celle-ci est créée sur le CAM de Fréjus - Saint Raphaël le 1.03.1919 et  comprend deux, puis trois escadrilles.

En 1922, le lieutenant de vaisseau Amanrich, chef de l’escadrille de chasse C10, dessine l’insigne de la mouette se posant sur une tortue, symbole de l’Aviation d’escadre. La tortue représente le porte-avions Béarn, alors à l’état de ponton, et la mouette, l’avion embarqué.

Cette aviation d'escadre deviendra flottille du Béarn en 1926 (Voir ci-après).

Tissu aviation d escadre

Communiqué par la famille de l'EV1 observateur Levesque, voici le premier modèle peint en 1922 sur toile épaisse.

 

Si ce dessin, une fois modifié, est peint sur les appareils de la C10 (chasse), de la R10 (reconnaissance) et de la T10 (torpillage), seul un petit nombre de modèles métalliques brochés voit le jour.

Ci-après, deux de ces insignes métalliques. Selon un témoignage écrit en 1924 par un mécanicien, le modèle A de fabrication artisanale, est le plus ancien (et trés légèrement plus petit que le B). Le modèle B quant à lui, est attesté en février 1926.

  Aviation escadre modele 1                Aviation escadre modele 2 

Photo de Jozan en 1926 avec sa future

         

 L'EV1 Jozan, second de l'escadrille 7C1, en février 1926 pose devant un Dewoitine D1C1 en compagnie de sa future épouse. Il porte sur le revers gauche de sa veste, l'insigne modèle B.

 

----------

 

Ruban legende Aviation BEARN 

L'aviation (ou flottille) de ce bâtiment,  qui comprend l’escadrille de chasse, l’escadrille de reconnaissance, l’escadrille de torpillage et la section d’entrainement, existe de 1926 à 1939 en prenant en 1938 la dénomination de flottille F1A. Elle est basée à terre lorsque le bâtiment ne prend pas la mer.

A partir du 1er mars 1925, les escadrilles de l’Aviation d’escadre prennent une autre dénomination :

- La C10 devient 7C3, puis 7C1 un an plus tard.

- La R10 devient 7R2 puis 7R1 un an plus tard et enfin 7S1 le 1er avril 1928.

- La T10 est nommée 7B1 puis quitte l’aviation d’escadre en janvier 1928 pour être affectée à Sidi-Ahmed en Tunisie. Entre-temps, une nouvelle escadrille de bombardement voit le jour le 1er février 1926 sous le nom de 7B4. Elle devient 7B2 le 1er mars 1926 et 7B1 le 1er janvier 1928.

Le 1er septembre 1926, l’Aviation d’escadre est renommée Groupe des escadrilles du porte-avions Béarn.

En 1928, ce groupe comprend :

- l’escadrille de chasse 7C1 (armée en Dewoitine D1.C1 puis Lévy-Biche L.B.2),

- l’escadrille de surveillance 7S1 (armée en Levasseur P.L.4).

- l’escadrille de bombardement 7B1 (armée en Levasseur P.L.4).

Jusqu’en 1929, les appareils de ces trois formations conservent l’insigne de l’ex-Aviation d’escadre.

Puis, deux d’entre elles arborent un insigne différent. La 7C1 adopte celui de l’hippocampe et la 7B1 prend temporairement celui de la torpille à roulette avant d’adopter celui de l’espadon piquant un requin. Quant à la 7S1 elle conserve définitivement celui de la mouette posée sur une tortue.

C’est donc à partir de la décennie 1930 que l’escadrille 7S1 fait réaliser pour son compte des insignes métalliques avec les dites mouette et tortue.

1.- L'escadrille de surveillance 7S1 :

Elle voit le jour le 1-3-1919 en tant qu'escadrille de reconnaissance de l'aviation d'escadre, sous le nom d'AR2. Elle devient R10 le 1-8-1922, 7R2 le 1-3-1925, 7R1 le 1-3-1926, 7S1 le 1-4-1928 et AB2 le 1-10-1938. Mise définitivement à terre en 1939 et n’appartenant plus à l’aviation embarquée, elle est impliquée à partir de Berck sur mer (Pas de Calais) dans les combats contre les Allemands en mai 1940 où elle se sacrifie et subit de lourdes pertes. Elle devient 2AB le 1-8-1940, puis 6B le 1-11-1940.  Nota : Voir au chapitre "escadrilles terrestres jusqu'en 1944 - unités de bombardement" , l’escadrille 6B.

Liste de ses appareils : Sopwith 130 ch (1919-1922) -  Salmson (1919/1922) - Breguet 14 (1922/1927) - LeO 7.3 (1925/1927) - Levasseur PL.4 (1927/1930) - Levasseur PL.10 (1930/1933) - Levasseur PL.101 (1933/1939) - Loire-Nieuport 40, 401 et 411 (1939/1940) -

Breguet XIV de l aviation d escadre

 -------------

LeO 7.3 de l escadrille 7R1

-------------

Levasseur PL.4 de l escadrille 7S1

 -------------

Levasseur PL.10 de l escadrille 7S1

 -------------

Levasseur PL.101 de l escadrille 7S1

 -------------

Loire Nieuport 401 de l escadrille AB2 Source SHAA

 

Ses affectations à terre : Fréjus-Saint Raphaël (1919/1925) - Hyères (1925/1936) - Querqueville (1936/1937) - Lanvéoc-Poulmic (1937/1939) - Querqueville (1939/1940) - Berck (1940) - Querqueville (1940) - Voir ensuite dans le chapitre suivant, l'escadrille de bombardement 6B.

Ci-dessous, 4 modèles d'insignes réalisés pour l'escadrille 7S1 par la maison Arthus Bertrand  Ces insignes ont une hauteur d’une trentaine de mm.

7S1 metal Arthus Bertrand  1A   7S1 metal Arthus Bertrand 2   7S1 metal Arthus Bertrand 3   7S1 metal Arthus Bertrand 4

              

  

 

2.- L'escadrille de chasse 7C1 :

Après la création de l’Aviation d’escadre le 1.03.1919 à Saint-Raphaël, suivie le 1er septembre 1926, puis en 1930 du groupe des escadrilles du porte-avions Béarn, ainsi qu’il a été dit précédemment, c’est vers 1929, que deux des escadrilles du porte-avions adoptent un insigne différent de celui de la mouette posée sur une tortue.

L’escadrille de chasse 7C1 (ex AC1 de 1919 et ex 7C3 de mars 1925) adopte l’insigne de l’hippocampe ailé. On le découvrira peint sur les dérives ou fuselages des Dewoitine D1.C1, des Wibault 74 et des Dewoitine 373, avant que l’escadrille soit renommée AC1 le 1er octobre 1938.

Vers octobre 1938 l’escadrille AC1 est armée en Dewoitine 376. A compter de septembre 1939 elle ne fait plus partie de l’aviation embarquée. De janvier à juin 1940 elle est armée avec des Potez 631. Sous le nom de 1AC à compter du 1er août 1940 et de 1C à partir du 1er octobre 1943, elle est équipée en Dewoitine 520, avant d’être dissoute le 15 mai 1944 à Lartigue en Algérie.

Liste de ses appareils : Hanriot HD2 (1919/1925) - Gourdou Leseurre E.T.1 (1925/1926) - Dewoitine D1.C1 (1925/1928, puis 1928/1932) - Lévy-Biche LB2 (1928/1930) - Wibault 74 (1932/1938) - Dewoitine 373 (1938) - Dewoitine 376 (1938-1939) - Potez 631 (1940) - Dewoitine 520 (1940-1944).

Hanriot HD2 de l escadrille de chasse dans l aviation d escadre

 

-------------

Gourdou Leseurre ET1 de l escadrille 7C3

 

-------------

Dewoitine D1.C1 de l escadrille 7C1

 

-------------

Wibault 74 de l escadrille 7C1

 

-------------

Dewoitine D.376 de l escadrille AC1

 

-------------

Potez 631 de l escadrille AC1

 

-------------

Ses affectations à terre : Fréjus-St Raphaël (1919/1925) - Hyères (1925/1936) - Querqueville (1936/1937) - Lanvéoc Poulmic (1937-1939) - Querqueville (1939) - Calais (1940) - Sidi Ahmed (1940) - Lartigue-Tafaraoui (1940-1942) - Port Lyautey (1942-1943) - Thiersville (1943-1944) - Lartigue-Tafaraoui (1944).

  

Entre 1930 et 1940, des insignes brochés existent pour cette formation. Les voici ci-dessous :

7C1 metal AB 1     7C1 metal AB  2   7C1 metal AB 3    7C1 metal Augis    AC1 metal AB rond  

 

 

3.- L'escadrille de bombardement 7B1 :

Elle voit le jour le 1-2-1926 sous le nom de 7B4, Elle devient 7B2 un mois après, puis 7B1 le 1-1-1928. Renommée AB1 le 1-10-1938, elle est dissoute le 15-8-1940.

Liste de ses appareils : Levasseur PL.2 (1926/1927) - Levasseur PL.4 (1927/1930)  - Levasseur PL.7 (1930/1939) - Potez 25 (1931) - Vought 156F (1939-1940).

Levasseur PL.4 de l escadrille 7B1

 

----------

Levasseur PL.7 de l escadrille 7B1

 

----------

Vought 156F de l escadrille AB1

 

----------

Affectations à terre : Hyères (1926/1936) - Querqueville (1936/1937) - Lanvéoc-Poulmic (1937/1939) - Querqueville (1939) - Boulogne-Alprech (1940) - Querqueville (1940) - Hyères (1940).

  

Le premier insigne de l'escadrille apparait en 1926 peint sur la dérive de ses appareils. Il s'agit d'une torpille ailée à roulettes, insigne qui n'a jamais été réalisé en broche. L'espadon piquant un requin, est adopté en 1935 comme insigne de cette escadrille et  remplace donc l'ancien symbole. Cet espadon piquant un requin, a vu le jour sous deux modèles d'insignes brochés : 

Torpille a roulettes de la 7B1

 

Le dessin de la torpille à roulettes apparait sur la dérive des P.L2 en 1926, puis en 1928 sur celle des P.L4. En 1932, cet insigne peint sur avion disparait et laisse place à l'espadon piquant un requin. La torpille à roulettes, n'a jamais vu le jour sous forme d'insigne broché.

 

7B1 metal Mourgeon       7B1 metal Arthus Bertrand 

 

 

4.- L'escadrille de chasse AC2 (qui n'embarquera jamais sur le Béarn) :

    Le 1er octobre 1938, en vue de l’armement des futurs porte-avions Joffre et Painlevé (qui ne verront jamais le jour) et avec les présages d’une future guerre mondiale, une nouvelle formation de chasse embarquée voit le jour à Hyères. Il s’agit de l’escadrille AC2. Armée tout d’abord avec des Dewoitine 373/376, elle est rééquipée à compter de janvier 1940 avec des Potez 631, puis avec des Bloch 151. A partir de juillet 1940 elle sera uniquement armée de Dewoitine 520. Le 1er août, elle devient escadrille 2AC. Elle conservera ces appareils jusqu’à sa dissolution le 15 mai 1944 à Lartigue, en Algérie, sous la nouvelle appellation d’escadrille 2C depuis le 1er octobre 1943.

1939   Dewoitine D.376 de l escadrille AC2

 

---------------

1940. Potez 631 de l escadrille AC2

 

---------------

1942. Dewoitine D.520 de l escadrille 2AC

 

---------------

    L’escadrille 2C étant dissoute le 15 mai 1944, il faudra attendre un peu plus de 4 ans avant de revoir le dessin du canard sur un fuselage ou une dérive d’aéronef (Flottille 12F créée en 1948).

Affectations à terre : Hyères (1938/1940) - Calais (1940) - Querqueville (1940) - Sidi Ahmed (1940) - Tafaraoui (1940) - Sidi Ahmed (1941) - Lartigue-Tafaraoui (1941) - Sidi Ahmed (1941) - Lartigue-Tafaraoui (1941/1942) - Port Lyautey (1942) - Agadir (1942/1943) - Thiersville (1943/1944) - Lartigue-Tafaraoui (1944).

   Un insigne pour l’escadrille est adopté. Il s’agit d’un canard fusilier-marin, inspiré du Donald Duck américain, dessiné par le maître pilote Jean Dupont (1913-MPLF 18.05.1940), que l’on peut voir ci-dessous aux côtés d’un Potez 631. Cet insigne est agréé par lettre n° 978 EMG Aéro du 19 mai 1939, suite à la demande formulée par le commandant de l’aéronautique de la 3ème région maritime dans sa lettre n° 1066 du 10 mai 1939.

Photo du maitre pilote Dupont posant aux cotes d un Potez 631

 

   On ne connait qu’un seul modèle d’insigne broché pour cette escadrille (Attention : Une copie a été réalisée vers la fin des années 1980, par un éditeur toulousain et qui comporte sur son verso le nom de cet éditeur).  Ci-aprés voilà le modèle original. Il a une hauteur d’environ 30 mm :

AC2 metal Fraisse et Demey  

 

 

5.- La section d'entraînement et de servitude (SESBA) :

Cette section voit le jour à Hyères en juin 1928. Faisant partie intégrante de la flottille du Béarn, elle a pour tâche :

- L’initiation des pilotes sur les appareils utilisés en chasse, en bombardement ou en surveillance et qui subissent également l’entrainement aux accrochages sur porte-avions.

- les liaisons d’Etat-major, les remorquages de manches et les servitudes diverses.

A partir de 1937, elle est affectée à Lanvéoc-Poulmic.

Le 3 septembre 1939, tout comme les autres formations du Béarn, elle est débarquée de ce bâtiment ; elle devient le 1.11.1939 le cours de perfectionnement sur avions modernes. Dissolution en juin 1940.

Liste de ses appareils utilisés : Gourdou GL22 (1927-28), Hanriot HD2 (1927-28), Spad 42 (1927-28), Tampier (1927-28), FBA 17 (1927-29), Dewoitine D1C1 (1927-32), CAMS 37A (1928-31), Levasseur PL 5 (1929), Levasseur PL 4 (1929-38), CAMS 37 Lia (1930-36), MS 130 (1931-38), Potez 25 (1931-38), Levasseur PL 10 (1931-39), Gourdou GL 430B (1932-35), Levasseur PL 7 (1932-38), MS 230 (1932-40), Wibault 74 (1933-34), Levasseur PL 9 (1933-36), Levasseur PL 101 (1933-39), FBA 293 (1934-35), MS 226 (1934-40), Gourdou GL 432 (1935-40), Potez 56E (1936), Levasseur PL 14 (1937-39), Dewoitine 376 (1939), Loire-Nieuport LN 40 (1939), Dewoitine 373 (1939-40), Caudron Goéland (1940), NAA 57 (1940).

Le dessin du canard appontant sur la tortue, apparait en 1936, peint sur les appareils. Il symbolise l’avion et le porte avions. Deux ans plus tard, soit en octobre 1938, un insigne broché avec ce dessin est réalisé par le façonnier Arthus Bertrand de Paris, les deux animaux figurant dans un cercle de 27 mm de diamètre.

SEBA. SESBA metal en Arthus Bertrand

 

1936. Wibault 74 de la SESBA

 

--------------

1934. Morane Saulnier 230 de la SEBA

 

--------------

P.L 101 et PL.14 de la section entrainement du Bearn