Insignaero

(Site dédié aux insignes brochés de l'aéronautique navale)

Eventail 1  

 

 

Cliquer sur les miniatures, pour agrandir les vues de celles-ci.

 Les écoles pour pilotes d'hydravions et volants)

 

Ruban legende aeronautique  Hourtin 

 

1.- L'école de pilotage sur Hydravions à Hourtin

A l'origine, cette école créée en 1916 se trouve à Saint Raphaël. En 1917, l’extension des missions de l’aviation maritime entraine un développement considérable de l’école de pilotage sur hydravions. Le 25 mars, il est décidé de créer sur l’étang d’Hourtin, une école annexe d’hydravions, destinée à dégrossir les pilotes pour une instruction de base, Saint-Raphaël restant l’école destinée à leur perfectionnement. Lors de sa naissance à Hourtin, cette école-annexe est dotée d’hydravions FBA 110hp et 130 hp Clerget, de Sopwith 130 hp Clerget, et de Donnet-Denhaut160 hp Canton-Unné.

En 1918, les écoles de pilotage de Saint Raphaël et d’Hourtin ne suffisant pas, une réorganisation s’impose et il est décidé de créer une deuxième école d’apprentissage sur l’étang de Berre.

Un FBA 17 HE2 de l ecole de pilotage de Berre avec son pilote

Cette dispersion d’écoles de pilotages sur 3 sites différents (Berre, Saint-Raphaël et Hourtin) entraine beaucoup de difficultés et le 24 août 1924, le ministre de la Marine décide de transférer à Hourtin les écoles de pilotage de Saint Raphaël et de Berre. C’est ainsi que ce CAM de Gironde devient alors Centre d’instruction de l’Aviation maritime.

Début 1926, l’école de pilotage sur hydravions comprend 18 Hanriot HD17, 18 FBA 17, 7 CAMS 46, 3 Georges Lévy et 15 LeO H.13.

FBA 17 HE2 en 1926 a Hourtin Ecole de pilotage

   Tous ces appareils portent sur leur coque à partir de 1926, un insigne peint représentant un caneton sortant de l’œuf. Dix ans plus tard (septembre 1936), un insigne broché réalisé par la maison Arthus Bertrand de Paris voit le jour. Sur cet insigne, le caneton ailes déployées, figure dans un cercle d’un diamètre d’environ 25 mm. Le voilà ci-dessous :

Ecole pilotage Hourtin metal A.B 

Les cours de pilotage duraient environ dix-huit mois, dont 11 mois sur terrestre à Istres et 7 mois sur hydravion à Hourtin. Ils seront dispensés sur cette hydrobase jusqu'en juin 1940. Dans les années 1930, les promotions de quartiers-maîtres ont porté le nom d’un aviateur célèbre : CC Guilbaud (1934-1936) – Mermoz (1935-1937) – LV Campardon (1936-1938) – CC Cavelier de Cuverville (1937-1939) et MP Gauthier (1938-1940). Le MP Gauthier était un instructeur pilote d’Hourtin qui a trouvé la mort dans un accident aérien le 3 juin 1938.

 

CC Guilbaud     Jean Mermoz   LV Campardon   LV Albert cavelier de Cuverville   M.P Gauthier 

--------------

C.C René Cyprien Guilbaud (1890-1928) : Disparu en mer de Barentz le 18 juin 1928 à bord du Latham 47 (avec Gilbert Brazy,  Albert Cavelier de Cuverville, Emile Valette, Roald Admusen et Leif Dietrichson). Ils étaient à la recherche des survivants de l'expédition polaire du dirigable "Italia".

Photo de la promotion de pilotes aero Guilbaud

Le 14 juin 1928, René Guilbaud (1880-1928), alors capitaine de corvette, est appelé à participer aux recherches de l'équipage du dirigeable "Italia" perdu dans le grand Nord. Après s'être envolé tout d'abord de France puis ensuite de Norvège en compagnie d' autres passagers à bord de l'hydravion LATHAM 47, on ne  reverra plus ces  hommes. Des débris de l'appareil furent retrouvés quelques mois plus tard en mer de Barents.

Bien que la promotion de pilotes "Guilbaud" ait existé à Hourtin (1934-1936),  je ne pense pas que l'insigne montré ci-dessous ait un lien avec elle. Cet insigne en métal embouti a pour dimensions 45 mm environ d'un bout d'aile à l'autre. Au verso se trouve une longue épingle du modèle dit "pour cravate". On peut supposer 3 choses : 1°.- que cet insigne ait fait l'objet en 1931 d'une souscription pour la réalisation du monument élevé à Caudebec en Caux à la mémoire des 5 personnes.   2°.- qu'il ait fait l'objet en 1934 d'une souscription, pour l'achat et la pose de la plaque sur le monument érigé à Tromsoë, à l'initiative du journal "Le temps" et de la compagnie des croisières Stella Polaris.  3°.- qu'un lien existe avec la société REVIMA qui distribue chaque année le "trophée Guilbaud".

Commandant Guilbaud metal epinglette 

-----------------

Les quatre dernières promotions ont fait réaliser leur insigne broché qui figurent ci-après et au dessous de chacun des noms :

Jean Mermoz (1901- 1936) : Célèbre aviateur qui disparait en mer le 7 décembre 1936 aux commandes de l'avion transatlantique Latécoère 300 "Croix du Sud".

Photo de la promotion Mermoz

Promo Mermoz 35 a 37 sans marque de fab. 

---------

Lieutenant de vaisseau Roger Campardon (1895-1929) : Le 8 janvier 1929 au cours d'un vol d'essais d'un prototype d'hydravion, cet appareil percute la mer dans le golfe de Saint Raphaël. Les cinq membres d'équipage périssent lors de ce crash. Rappelons que Campardon avait été le commandant de l'escadrille 5B2 qui s'était illustrée au Maroc au milieu de la décennie 1920, lors de la campagne du Rif.

Photo promo Campardon de 1938

Promotion LV Campardon (Accroupi et à l’extrême droite, le S.M Dupont, créateur en 1939 de l’insigne de l’escadrille AC2)

Promo Campardon 1  36 a 38 Fraisse Demey      Promo Campardon 2 36 a 38 epingle a crav. 

---------

Lieutenant de vaisseau Albert Cavelier de Cuverville (1892-1928) : Pilote, disparu en mer de Barentz le 18 juin 1928 à bord du Latham 47 (avec Gilbert Brazy,  René Guilbaud, Emile Valette, Roald Admusen et Leif Dietrichson). Ils étaient à la recherche des survivants de l'expédition polaire du dirigable "Italia".

Photo de la promo Cavelier de Cuverville.

Promo Cuverville 37 a 39 Arthus Bertrand 

---------

Maitre principal  Louis Gauthier (1903-1938)  : Il était instructeur pilote à Hourtin et avait trouvé la mort le 3 juin 1938 peu de temps avant de quitter l’Aéronautique navale pour prendre un emploi civil. Les stagiaires de la promotion 1938-1940 insistèrent auprès de leur Etat-major pour que le nom de cet intructeur soit donné à celle-ci.

Photo de la promotion de pilotes MP Gauthier

Promo Gauthier 38 a 40 Duseaux 

 

----------------------

 

   Un peu hors sujet, il est à noter qu’une fois son cours achevé à Hourtin, le nouveau pilote rejoint le cours d’application à la mer créé sur la BAN de Berre à compter de 1937. Voici  l’insigne broché de celui-ci :

Ecole application a la mer a Berre en Arthus 

---------

Nota : Pour ces insignes de promotion (ou d'unités autres)  : Dans la majorité des cas, une personne était responsable de la réalisation de l'insigne, une fois que le personnel s'était accordé sur un modèle. Cette personne prenait ensuite contact avec le fabricant choisi selon des critères variés. (Ici pour la promotion Gauthier, le fabricant choisi a été Duseaux). Une fois d'accord avec le fabricant, ce dernier  formalisait la commande. La firme Duseaux utilisait pour cela le mot "Bon", pour indiquer le lancement de fabrication. 

 C'est ainsi qu'il m'a été communiqué que pour l'insigne de la-dite promotion Gauthier, la facture s'élevait à 8,50 Francs pour chaque insigne (en Francs de l'époque 1940). Le bon de commande n° 239 auprès du fournisseur avait été envoyé le 22 janvier 1940 et les insignes avaient été livrés (à R. Leconte) le 23 mars 1940, sous facture n° 10138. Dans cette facture figure le N° 5955 (qui était soit le numéro de matrice, soit le numéro d'enregistrement).

 

Quelques photos d'appareils de cette école de pilotage :

FBA 17 de l ecole de pilotage d Hourtin

-----------

Farman 166 de l ecole de pilotage d Hourtin

 

 

 

----------------------------------------------

 

 

 

 

 

2.- L'école du personnel volant (EPV) à Hourtin

La formation des observateurs a tout d’abord été assurée par le centre de Saint- Raphaël à partir de 1916 puis dédoublée en1919 avec la création d’une école à Hourtin. Ce cours devient école des mitrailleurs-bombardiers le 1er août 1920, puis école du personnel volant (EPV) le 1er avril 1923, allant de pair avec le transfert de l’école venant de Fréjus - Saint-Raphaël.

Le programme d’instruction théorique comprend les connaissances et utilisations des cartes et du compas, la navigation à l’estime, les notions de météorologie, l’étude simplifiée des appareils et de leurs moteurs, la description des appareils de visée de bombardement, le règlement international sur les feux de navigation, les règles de circulation aérienne etc…. L’instruction pratique est réalisée, à bord de Georges Lévy 300 hp ou de Tellier.

Appareils utilisés : Georges Lévy 300 hp (01.19-03.27), Tellier 200 hp (01.19-06.22), Donnet-Denhaut 275 hp (05.20-04.25), Bellanger-Denhaut 22 (05.22-08.22), Leo H13 (07.24-10.28), Breguet XIV (08.25-03.30), Farman F-66 Goliath (12.26-12.29), Latham 43 (10.27-07.29), Farman F-165 Goliath (08.28-04.31), LeO H136 (03.29-06.30), Farman F-168 Goliath (12.29-08.38), Farman F-65 Goliath (01.30-12.30), Potez 25 (04.30-06.40), Nieuport NiD 622 (02.34-06.40), LeO 20 (01.36-06.40), Amiot 110S (01.37-08.38), LeO 258 (01.40-06.40), Potez 542 (04.40-06.40).

 

Ecole des bombardiers vers 1936. Photo privee

 

------------

Sortie du cours 1936.1937 de l EPV Hourtin

 

------------

L’école du personnel volant est dissoute le 25 juin 1940 (appareils sabordés et personnel évacué).

   A partir de 1926, les appareils de l’EPV arborent un insigne représentant un poisson ailé bardé d’épines (style rascasse) sur fond de soleil levant, puis à compter de septembre 1936, la société parisienne Arthus Bertrand commence à réaliser des séries d’insignes brochés, dont voici les 2 modèles qui ont une largeur de 31 mm :

EPV Metal modele 1      EPV Metal modele 2      EPV Metal modele 3 

-------------

 

Quelques photos d'appareils de l'EPV d'Hourtin :

Potez 25 de l EPV sur le terrain de Louley en 1936

----------------

Liore et Olivier 258 de l EPV Hourtin

----------------

LeO H 13 accidente le 27 janvier 28

 

-----------------------