Insignaero

(Site dédié aux insignes brochés de l'aéronautique navale)

Eventail 1  

 

Cliquer sur les miniatures, pour agrandir les vues de celles-ci.

 

La patrouille maritime

 

Avant-propos :

  Avant de parler des flottilles 21F, 22F etc... il est bon de rappeler que suivant la circulaire 3316 EMG/Aéro/3 du 5 décembre 1945, les unités de l'aéronautique navale changent d'appellations à compter du 1er janvier 1946. Pour exemples : La flottille 6FE devient 6F, la 8FE devient 8F, la 9F Tr devient 30S, la 4S devient 9F etc...

   La circulaire n° 3254 EMG/Aéro/3 du 19 décembre 1945 émanant du contre amiral Nomy commandant l'Aéronautique navale, et adressée au chef d'état-major général commandant des forces maritimes et aéronavales, stipule entre autres choses que  les flottilles 6F, 7F, 8F et 9F font partie des unités d' exploration (patrouille maritime).

   La flottille 6F restera dans ce classement jusqu'en mars 1953 et la 9F jusqu'en avril 1951. Ces 2 flottilles ne rentrant dans l'aviation embarquée qu'à partir des dates précitées pour chacune d'elles.

   Pour la flottille 2F (future 23F) il est bon de rappeler que suivant la lettre citée dans le paragraphe ci-dessus (N° 3254 du 19 décembre), cette formation est classée dans "bombardement" et qu'elle y restera jusqu'en 1952, année de l'arrivée en son sein des Lancaster.

----------------

 

La flottille 6F (ex 6FE)

   Le LV Lahaye, qui avait rejoint les FNFL à Londres le 19 novembre 1941, fut chargé à cette époque de mettre sur pied une aéronautique navale FNFL. En mai 1942, alors au grade de capitaine de corvette, il prend contact avec les Américains et se consacre dès lors à la création en avril 1943, puis à la formation d’une escadrille qui, dénommée 1ère escadrille des Forces Navales françaises libres, deviendra flottille 6FE le 15 septembre 1943.

  D’octobre 1942 à mars 1943 aux USA, la plupart du personnel Marine affecté auparavant au 340ème squadron en Angleterre, stationne en 3 groupes à Jacksonville, New Orleans et Dallas. Le 1er avril 1943, voit la naissance d’un groupe aéronaval d’instruction. Le 15 septembre 1943 à Jacksonville est constituée officiellement la flottille 6FE, qui pour les Américains, se nomme VFP-1. Elle reçoit officiellement quinze Convair PBY-5A Catalina amphibies

A partir du terrain de Morrison Field, près de Palm Beach (Floride), les 11 premiers PBY français s’envolent le 3 février 1944, via le Brésil et arrivent au Maroc le 17. Un 2ème groupe avec 4 appareils décolle d’Elisabeth City le 29 février et arrive à Agadir le 16 mars.

Un Catalina de la flottille 6FE en 1944 a Port Lyautey.

  

Affectée sur le sol marocain et implantée à Agadir, la 6FE constitue l’un des six squadrons de la FAW-15 située à Port Lyautey et dépendant de la 8ème flotte dont le QG est à Casablanca. Les équipages de la flottille effectuent donc des missions de patrouille contre les U-Boote, et des recherches et escortes de convois. Après le débarquement en Normandie, un premier détachement de 6 Catalina fait mouvement sur Ajaccio en juillet pour repérage des mines. Après le débarquement en Provence, les Catalina stationnent quelques temps à Saint-Tropez et le 18 octobre sont de retour à Agadir.

A compter de septembre 1944 son personnel est en instruction, car la flottille doit se rééquiper en PV-1 Ventura ; ce rééquipement sera officiellement achevé le 16 novembre 1944 avec 14 appareils de ce type.

 

La 6FE sur Ventura

 

 

Au second semestre 1945, la flottille relève désormais du commandement militaire français (COMAR Casablanca). En décembre 1945, elle ne met plus en œuvre que 4 Ventura (ces appareils sont usés…).

La flottille 6FE devient 6F le 1er janvier 1946 et en  mars 1947 ses Ventura sont remplacés par des Bloch 175.T.

 

Vue a Cuers d un Bloch 175 T de la 6F

 

    

 

A    partir de juin 1952, la flottille après avoir abandonné ses Bloch 175.T (qui eux aussi causaient beaucoup de problèmes) se voit réarmée avec des TBM Avenger (TBM.3E puis TBM.53 et quelques TBM-UT). A compter de ce moment là elle entre dans l’Aviation embarquée et nous la retrouverons dans ce chapitre au sein du sous-menu "lutte ASM". 

 

L'insigne de la flottille :

A l'origine, la croix de Lorraine tréflée portée sur la coque des Catalina, est une marque de beaupré et non un insigne de formation. Lorsque la 6F décidera de créer son propre insigne, elle le fera en reprenant ce symbole de beaupré. La demande d'autorisation envoyée le 28 avril 1944 par la lettre 191 du commandant de la 6FE et adressée à l'Etat-Major à Alger, sera acceptée le 19 mai 1944 par la lettre 495 EMM Aéro/O.

Les insignes brochés de la flottille ne verront le jour qu'à compter de 1946 (ce seront évidemment des modèles comportant l'écu au chef d'azur chargé du pingouin d'or, imposé pour tous les insignes de l'Aéronautique navale, suite à la décision 2789 EMG/Aéro/O du 31 octobre 1946).

Ci-dessous et en premier à gauche, le modèle réalisé par la firme Arthus Bertrand, modèle qui je le pense  a été le premier  ayant vu le jour.  Le second est de facture Courtois.

6F metal modele AB           6F metal marque  Courtois 

 

----------------------------

 

 

La flottille 9F (ex escadrille 4S1)

Après le débarquement allié en AFN de novembre 1942, une nouvelle escadrille rebaptisée 4S1 voit le jour à Arzew (Algérie) le 12 décembre. Elle est tout d’abord armée avec des Laté 298 (ces derniers étant reversés à l’escadrille 2S en novembre 1943), puis avec des Walrus de juin 1943 à juin 1945.

Nice janvier 1945  Walrus de la 4S1

 

---------------

Affectée à Aspretto de décembre 1943 à août 1944, elle stationne ensuite à Cuers de septembre à décembre 1944,  puis est affectée à Saint Mandrier durant toute l'année 1945 (Année durant laquelle elle percevra des Dornier 24).

DO 24 de la flottille 9F A1

 

----------

Renommée flottille 9F le 1er janvier 1946, Elle est ensuite affectée à Karouba en Tunisie où elle abandonnera ses DO 24 en mai/juin 1951 pour s'équiper en SB2C Helldiver. Avec ce rééquipement en Helldiver, elle accèdera à l'aviation embarquée (Voir le sous-chapitre "bombardement" dans cette rubrique de l'aviation embarquée). 

------------

Pour ses insignes brochés, la maison Arthus Bertrand, de Paris, réalise tout d'abord le même genre d’objet que ceux produits avant-guerre, mais d’une taille plus grande (32 mm au lieu des 23 mm précédents). Les voici représentés ci-dessous avec des couleurs différentes.

9F Metal AB rond fond noir            9F metal AB rond fond bleu  

 Après la normalisation d’octobre 1946 obligeant les unités à adopter les écus règlementaires pour la représentation de leurs insignes, la flottille fait réaliser des écus brochés sous cette forme. Ces derniers verront le jour au fil du temps, grâce aux productions des firmes parisiennes Courtois et Drago. Je pense que le premier insigne  fabriqué par la maison Courtois date de l'époque durant laquelle la flottille était dotée de Dornier 24. En voici une vue ci-dessous :

9F Metal ecu Courtois bleu fonce 

 

 

--------------------------------------------------

 

 

 

Ruban legende 21F 

 

Cette formation voit le jour le 1er juillet 1953 sur la BAN Lartigue en Algérie et son  tout premier commandant, en prend le commandement le 17 du même mois. La flottille est armée avec des Neptune P2V-6, avions de patrouille maritime et elle est héritière de l’ex escadrille 2B.

Cliche d un P2V6 de la 21F

 

   Etant héritère de la 2B, elle en reprend l’insigne à la tête de gazelle. Cet emblème est homologué le 7 octobre 1955 sous le n° M.590 par la décision n° 1458 EM1/org.

Le tout premier modèle des insignes brochés émane de la maison Drago de Paris. Le voilà ci-dessous. Il mesure 32 mm de haut.

21F metal Drago  

La flottille ainsi que sa consœur la 22F armée elle aussi avec des Neptune P2V-6, est subordonnée au commandant de l’aviation navale en Méditerranée.

Initialement les missions principales sont la SURMAR et la lutte ASM dans le cadre de l’OTAN. Les missions de SURMAR débutent en mars 1955 et vont se poursuivre durant toute la durée de la guerre d’Algérie.

La flottille est affectée à Nîmes-Garons en décembre 1963.

En décembre 1965 elle est la première flottille à être équipée progressivement avec des Breguet Atlantic.

Cliche d un Atlantic de la 21F

 

Avec des appareils basés à Dakar-Yoff, elle est la première formation de l’AN en 1977 à participer aux opérations interarmées en Mauritanie contre la Polisario. Après la Mauritanie, le Tchad la voit à partir d’avril 1978 à l’aéroport de N’Djamena.

Entre 1970 et 1990, trois insignes brochés sont réalisés pour la flottille. Le premier, d’un diamètre de 35 mm a été fabriqué par FIA (Fabricant d’insignes artistiques), le deuxième d’une hauteur de 32 mm par la maison Insignia et le troisième d’une hauteur de 34 mm a été édité par J.Y Ségalen en 1989  (En notant que des versions marquées au dos 1990, 1997, 1998 et 2003 existent également). Pour le troisième, un insigne similaire conçu par le même éditeur au moment de la célébration du cinquantenaire de la formation comporte au verso l’inscription : "2B 1940 – 21F 1990" ainsi qu'un numéro.

21F metal rond FIA            21F metal Insignia            21F metal JYS 1989  

---------------

La flottille s’illustre par la suite sur des théâtres extérieurs tels que la Mauritanie, le Tchad, le Liban, le golfe Persique (opération Artimon), opération SHARP GUARD au-dessus de l’ex Yougoslavie etc. Ci-dessous l’insigne broché conçu par J.Y Segalen lors de l’opération Artimon en 1990/1991, intéressant trois équipages (UD, UE et UI). Numéroté au verso et mentionnant les trois équipages, il mesure 44 mm de haut et a vu le jour en 1991.

21F metal JYS operation Artimon Daguet  

A compter de septembre 1993, la flottille commence à recevoir des Atlantique ATL2 et va poursuivre les mêmes types de mission sur ce nouvel appareil.

Cliche d un ATL2 de la 21F

 

En juin 2011 (date de la fermeture de la BAN Nîmes-Garons), elle est affectée à Lann Bihoué.

 

-----------------------

 

Ruban legende 22F 

   Après la réception de Neptune P2V-6 ayant concouru à la création de la flottille 21F, une deuxième formation voit le jour le 14 novembre 1953 sur la BAN Lartigue en Algérie. Il s’agit de la 22F.

Tout comme sa consœur la 21F, la nouvelle flottille est subordonnée au commandant de l’Aviation navale en Méditerranée et ses missions sont également la SURMAR et la lutte ASM.

Cliche neptune P2V6 de la 22F 

 1956 : A Lartigue le P2V6 22.F-4 en version d’origine (avec canons dans le nez vitré). Photo René Bail.

-----------------

   En février 1960 le 22F-6 participe à l’observation à haute altitude du premier tir atomique à Reggane. Cette mission est la première d’une série qui va se poursuivre au Sahara et par la suite au Centre d’expérimentations du Pacifique.

La flottille après avoir rejoint Nîmes-Garons à la fin des hostilités en Algérie revient à Lartigue au cours de l’année 1963, puis retourne ensuite à Nîmes définitivement

Le premier commandant de la flottille, le CC Arnaud, ancien pilote à l’escadrille T3, avait demandé l’autorisation de reprendre l’insigne de son ancienne escadrille afin de l’attribuer à la 22F. La décision n° 253 EMG/3 du 18 février 1954 le lui permettra et l’insigne sera homologué sous le numéro M563 par décision n° 5127 M/SA/déco du 29 juillet 1954.

Par la suite, les premières séries d’insignes brochés et quasiment identiques entre-elles, d’une hauteur d’environ 35 mm, verront le jour. Nous pensons que le premier modèle a été celui conçu par la maison Courtois située à Paris et le deuxième  celui réalisé par la maison Drago, sise à Paris également.

22F metal courtois vague verte et blanche      22F metal courtois vague noire et blanche      22F metal Drago      

             

La flottille abandonne ses P2V-6 à compter de novembre 1966 et s’équipe avec des Atlantic.

Cliche d un Atlantic de la 22F

---------------------

   Vers 19879/1980, un insigne circulaire d’un diamètre de 35 mm fabriqué par FIA voit le jour. Il est représenté ci-dessous. Un autre insigne apparait un peu plus tard, édité par J.Y Ségalen en 1989, en notant qu'en 1990, 1995 et 1996 d'autres insignes similaires ont été édités. (Au sujet de cet insigne produit par J.Y Ségalen, notons que par erreur l'inscription "Escadrille 2B 1940 - Flottille 21F 1990" et destinée aux insignes de la flottille 21F, est venue malencontreusement se glisser dans certains exemplaires).

22F metal rondache FIA      22F metal JYS 1989 

                      

Hormis les présentations de l’appareil à l’étranger, la 22F a les mêmes missions que sa voisine la 21F, puis elle est dissoute à Nîmes-Garons le 1er octobre 1996.

Peu de temps avant sa dissolution, 3 insignes brochés voient le jour. Le premier sous forme d'écu a été édité par J.Y Ségalen, de la région toulousaine. Ceux représentant la carte de l'Afrique ont été fabriqués très certainement par des artisans sénégalais. Réalisés en argent (ou métal argenté ?) ils sont numérotés au verso.

22F Metal JYS dissolution flottille      22F metal argente modele 1      22F metal argente modele 2         

 

 

-----------------------

 

Ruban legende 23F 

 

La 2ème flottille d’aviation (escadrilles 1B et 5B, puis 1BR et 5BR)

 

Cette flottille (à cette époque, groupement d’escadrilles) voit le jour à Dakar en décembre 1940 et ses deux escadrilles sont armées de Martin 167F. Elle est dissoute le 1er septembre 1943.

 

Cliche des Martin 167 de la 1BR en octobre 41

 

Entre temps, le contre-amiral commandant la division navale d’AOF et la marine en AOF a approuvé le 12 avril 1942 les projets d’insignes des escadrilles 1BR et 5BR, qui à défaut d’avoir été réalisés sous forme de broches métalliques ont été peints sur les aéronefs.

 

L’insigne de la 1BR représente un chevalier casqué sur un nuage tandis que celui de la 5BR reprend dans un écu, à quelques détails près, celui de l’ex 3S3 (on ne voit que la tête et la queue du requin, survolées par l’oiseau blanc en piqué). Pourquoi l’insigne de la 3S3 a-t-il été repris pour la 5BR ? A-t-il été importé par une personne ayant été affectée à la 3S3 ? Le mystère reste entier.

Cliches des 1BR et 5BR futures 2FB 

 

La 2ème flottille de bombardement (future 2F puis 23F)

A la mi-mars 1943, du personnel de Dakar embarque à Gibraltar pour l’Angleterre afin de se familiariser avec un tout nouvel appareil, le Vickers-Armstrong Wellington, destiné à remplacer les Martin 167 des escadrilles 1BR et 5BR de la 2ème flottille d’aviation. A l’issue du stage, les équipages prennent possession de leurs nouveaux appareils, les convoient vers Dakar et sont en mesure d’opérer avec eux à partir de fin juillet 1943.

La nouvelle flottille nommée 2FB (mais aussi squadron 344 du 295ème wing du coastal command, jusqu’à la fin de la guerre) comporte deux escadrilles : 8B et 9B, qui deviendront 1B et 5B en octobre et seront dissoutes en août 1944 pour laisser place à une seule formation : la 2FB.

La 2FB devenu flottille 2F le 1er janvier 1946 reste à Dakar-Ouakam jusqu’en juin 1950.

Cliche Wellington de la 2F

 

C’est vraisemblablement entre 1946 et 1950 que le premier insigne de la flottille (aux normes de  la circulaire du 31 octobre 1946) voit le jour. Réalisé par Arthus Bertrand il est haut de 34 mm et représente le squale en entier.

2F ou 23F metal AB  

En juin 1950, la 2F migre au Maroc sur la BAN de Port-Lyautey. Début 1952, elle est progressivement réarmée avec des quadrimoteurs Lancaster qu’elle abandonne en mars 1955 pour des Neptune P2V-6.

Cliche Lancaster de la 2F

   

----------------

Cliche d un P2V6 de la 23F

 

------------------

Le 20 juin 1953, elle est renommée 23F. Vers la fin de la décennie 1950 ou au début des années 1960, apparaît un nouvel insigne. Réalisé par Drago à Paris, il mesure 32 mm de haut et ne présente que la tête et la queue du squale. Il sera homologué très tardivement M792 par décision n° 688 EMM/CAB du 4 novembre 1982.

23F metal Drago  

A partir du printemps 1959, la 23F abandonne ses P2V-6 pour des P2V-7.

Cliche d un Neptune P2V7 a Port Lyautey en 1960

-----------

Elle quitte Kénitra (ex Port-Lyautey) début  1961 et s’installe à Lann Bihoué. Après avoir assuré des missions de surveillance lors des campagnes de tirs nucléaires de 1968, 1970 et 1971 depuis l’atoll de Hao en Polynésie française, elle est réarmée avec des Atlantic à compter de 1972.

1970 sur le parking de Hao P2V7 de la 23F

------------

Toujours stationnée à Lann Bihoué, elle reçoit des Atlantique ATL2 à compter de février 1991 et continue de nos jours à assurer ses missions sur cet appareil.

Cliche d un ATL 2 de la 23F

----------------

Actuellement son dernier insigne  haut de 36 mm, est tout d'abord édité en 1998  par JY Ségalen (L'année est marquée au verso, en notant qu'un modèle identique est marqué 2002, un autre 2005, un autre 2007 et qu'il en existe peut-être d'autres...).

23F metal JYS 2002  

Signalons que comme pour la 22F, il existe des insignes d’équipage de la 23F réalisés en Afrique. Je n'en ai pas les vues.

 

 

-----------------------

 

Ruban legende 24F 

Une escadrille nommée 2S et formée à Arzew en novembre 1943 sur Latécoère 298, hérite de l’insigne de feue l’escadrille 2S1. Cette 2S est dissoute le 1er juin 1946 à Hourtin.

En prévision de la création de la flottille 10F, la lettre n° 137 EMGM/Aéro/O du 19 mars 1952 stipule entre autres choses que l’insigne de la 2S est réservé à cette future flottille.

Armée d’Avro Lancaster, la flottille 10F est donc créée à Lann Bihoué le 15 juin 1952, ses missions étant la lutte anti-sous-marine, la surveillance maritime, la recherche et le sauvetage. Le 26 juin 1953, elle change de numérotation et devient flottille 24F.

Av. Lanc. de la flot. 10F

 

De mi-mai à mi-septembre 1954, après avoir laissé ses Lancaster à Lann Bihoué, elle effectue une mission de guerre en Indochine à bord de Privateer prêtés et convoyés depuis Manille par les forces américaines.

Juin 1954 Privateer de la 24F en Indo

-------------

C’est vraisemblablement durant la décennie 1950 que le premier insigne broché de la flottille est réalisé. Cet insigne de 35 mm de haut a été conçu par le façonnier parisien Courtois.

10F ou 24F metal Courtois  

A partir de mars 1958, la flottille commence à se transformer sur P2V-7 Neptune. Ces derniers y serviront jusqu’en 1967.

24F. P2V7 en vol

-------------

Avril 59 un equipage de P2V7 Neptune de la 24F

--------------

C’est au début de la décennie 1960, que la 24F fait réaliser par la firme Drago de Paris, une autre série d’insignes brochés dont voici la vue d’un exemplaire. Légèrement plus petit que le modèle de chez Courtois, il a une hauteur de 32 mm. L’insigne en écu et aux formes règlementaires prescrites en octobre 1946 a été homologué tardivement le 8 août 1983 sous le numéro M816 par la décision n° 530 EMM/CAB.

24F metal ordinaire Drago  

A partir de juin 1967, les nouveaux appareils lui étant destinés entrent en service. Il s’agit des Breguet 1050 Atlantic, ces derniers laissant ensuite la place à compter de novembre 1992 aux Atlantique ATL2, puis la flottille sera dissoute à Lann Bihoué sur ce type d’appareil le 1er septembre 1998, après s’être illustrée sur les théâtres extérieurs de Mauritanie, du Tchad, de la République centrafricaine, de l’océan Indien, puis ceux de l’ex-Yougoslavie.

1992. Retrait des ATL1 de la flottille 24F

 ---------------

La 24F renait de ses cendres à Lann Bihoué le 10 mars 2000. Ses nouveaux appareils sont des Falcon 50, des Xingu (provenant de l'ex escadrille 2S dissoute le 19-03-2000) et de Nord 262. Les Nord 262 lui sont retirés en mars 2001. Les Xingu sont reversés à la flottille 28F en 2010 et à ce jour la 24F continue ses missions sur Falcon 50M.

Nota :

L'escadrille 2S, héritière des traditions de l’escadrille d'hydravions de chasse B101 de Dunkerque, portait la fourragère verte sans olive aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918.

La flottille 24F à titre exceptionnel a été instituée héritière par filiation directe de l'escadrille 2S par la décision numéro 9144 DEF/CAB/SDBC/CPAG du 04 juillet 2002 (modifiée par la décision numéro 15019 DEF/CAB/SDBC/CPAG du 06 novembre 2006). Il est écrit : "les militaires de la flottille 24F sont autorisés à porter la fourragère tressée aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918 attribuée à l'escadrille 2S, à laquelle l'insigne de l'escadrille 2S sera épinglé".

La flottille 24 F,  réactivée en mars 2000, a donc hérité des traditions de la 2S dissoute ce même mois, et également de la fourragère précitée. Cette fourragère portée par le personnel de la 24 F est ornée de l’insigne métallique de la 2S. Cet insigne broché fabriqué par Arthus Bertrand est numéroté, fourragère et  insigne faisant partie des "effets spéciaux ".  C'est le seul cas connu dans l'Aéronautique navale.

 

Avril 2016 Falcon 50 de la 24F

--------------- 

Le dernier insigne broché connu de la flottille a vu le jour en 1997 grâce à l’éditeur toulousain J.Y Segalen.  (L'année est marquée au verso, en notant qu'un modèle identique est marqué 2003, un autre 2007 et qu'il en existe peut-être d'autres...).  

Quant à celui de l'ex escadrille 2S porté sur la fourragère et numéroté au verso, ce sera une tout autre affaire pour en avoir un exemplaire....

24F metal JYS 2003  

 

-----------------------

 

Ruban legende 25F 

 

Le 1er août 1952, la base aéronavale de Lartigue en Algérie, voit la naissance d’une flottille de patrouille maritime, armée en Avro Lancaster et numérotée 11F. A compter de mars 1953 elle est affectée à Lann Bihoué où elle devient 25F le 10 juin de cette année-là.

Lartigue 1952 creation de la flottille 11F future 25F

-------------

Par décision n° 253 EMG/3 du 18 février 1954, l’insigne du cormoran dans un soleil levant des ex escadrilles E3 et 32S lui est attribué.

A partir de juillet 1958, la flottille est réarmée avec des avions Neptune P2V-7 qu’elle conservera jusqu’à sa dissolution le 29 juillet 1983.

P2V7 Neptune de la flottille 25F vu a Dugny

 

Seule, la maison Drago de Paris réalisera pour elle des insignes brochés, dont voici deux exemplaires ci-dessous, l’un  en métal ordinaire, l’autre réalisé en argent.

25F metal Drago            25F argent Drago  

Le modèle répertorié B, a été scanné dans le livre d'Yves Gouriten "Guide des insignes des formations de l'Aéronautique navale" paru en novembre 1991.

En septembre 2000, la 25F est réarmée, mais cette fois-ci dans l’hémisphère sud, avec des Gardian qui stationnent à Tahiti et en Nouvelle Calédonie. Depuis cette renaissance, aucun insigne broché intéressant la flottille n’a vu le jour.

Gardian de la flottille 25F

  

 

 

-----------------------

 

 

Pour information :

La flottille 5F, qui aurait dû devenir 26F.

A orly durant le mois le mois de novembre 1950, une section d'essais du Nord 1400 (nommé plus tard Noroit), voit le jour. C'était un hydravion  à coque, amphibie, construit à l'usine des Mureaux par la S.N.C.A.N et conçu pour la lutte anti-sous-marine et le sauvetage en mer. Le prototype arriva pour une série d'essais à la CEPA de Saint Raphaël en fin d'année 1950. Ce premier prototype fut accidenté en juillet 1951, mis au rebut et  remplacé par un second prototype. De nombreux défauts liés à ce type d'appareil furent découverts. Malgré les rapports négatifs adressés à l'état-major, une commande fut passée et une flottille de 6 Noroit fut constituée à Lann Bihoué qui se vit nommée flottille 5F.

Quelques mois plus tard, un appareil se cassa en deux à l'amerrissage en rade de Brest, sans toutefois faire de victime.

Suite à tous les problèmes recontrés (incendies de moteur etc...), 9 appareils en service furent interdits de vol et remisés à Saint Mandrier. La 5F fut dissoute en août 1953, et on ne sait si elle est devenue  26F au 23 juin....

Pour la suite de l'histoire, quelques Noroit remisés à Saint Mandrier, furent révisés et affectés à l'escadrille 53S de Karouba, ainsi qu'à la 33S de Saint Mandrier. L'accident survenu le 2 novembre 1954 lors d'un amerrissage à Karouba, accident qui occasionna la mort de 7 membres d'équipage, mit fin àa la carrière des Noroit.

1952 Noroit de la 5F a Lann Bihoue

---------------

1953 a Karouba le Noroit 5F.5

Aucun insigne pour cette flottille n'a jamais vu le jour.

 

 

-----------------------

 

 

Ruban legende 27F 

A partir de juillet 1943, les Sunderland destinés à la France, quittent la Grande Bretagne et après être arrivés à Dakar forment avec les escadrilles 3E et 4E, la flottille 7FE. Opérant jusqu’en novembre 1945 au sein du Coastal Command, la flottille est désignée également sous l’appellation britannique de 343 squadron. Cette répartition d’escadrilles 3E et 4E disparait en août 1944 pour ne conserver que le nom de flottille 7FE.

Le 1er janvier 1946, la 7FE (7° flottille d’exploration) devient Flottille 7F, puis le 20 juin 1953, flottille 27F. Elle conserve ses Sunderland jusqu’en mai 1959.

Sunderland de la 27F a Dakar

---------------- 

Durant la période allant de 1947 à 1959, divers insignes brochés réalisés par la maison Courtois de Paris, voient le jour. Ci-dessous 3 exemplaires aux couleurs d’émaux différentes, ayant une hauteur de 35 mm

7F.27F metal Courtois 1     7F.27F metal Courtois 2     7F.27F metal Courtois 3

                    

En remplacement des Sunderland, la flottille reçoit des Marlin à compter de mai 1959 ainsi que des Grumman Goose (provenant eux de l’escadrille 8S).

27F et ses Grumman Goose

Les Goose y serviront jusqu’en décembre 1962, tandis que de leur côté, les Marlin seront restitués aux Etats-Unis en octobre 1964 avec la dissolution de la flottille.

P5M Marlin de la flottille 27F a Dakar

 ------------

La période comportant des hydravions Marlin, pour l’insigne broché est caractérisée par un modèle réalisé par la maison Drago de Paris. Il figure ci-dessous.

27F metal Drago Paris 

 

 

-----------------------

 

 

Ruban legende 28F 

 

  Après la 6F, une deuxième unité équipée en hydravions Catalina, est créée aux USA le 1er juillet 1944. Il s’agit de la 8° flottille d’exploration ou 8FE Après entrainements, la flottille rallie le Maroc en transitant via le Brésil et Ascension. Elle est au complet à Agadir en novembre 1944.

   Auparavant et avant naissance de la flottille, la lettre n° 593 EMG/Aéro/O Alger du 10 juin 1944, stipule que la flottille 8FE héritera de l’insigne de l’ex escadrille E1.

Catalina de la 8FE a Hyeres en 45

 

   C’est légèrement plus tard, qu’un insigne broché (peint au pochoir sur un morceau de métal et au verso duquel est soudée une épingle)  est réalisé. Cet insigne selon certaines sources était agrafé sur un carton d’invitation pour un bal organisé par la formation et offert aux personnes invitées (Arrivée de la flottille à Agadir en 1944 ? Célébration de la victoire le 8 mai 1945 ? On ne sait). Ci-dessous voici l’insigne en question :

8FE metal fab. Maroc 1944.1945  

Début octobre 1945, en attendant l’arrivée de la flottille entière, quatre de ses Catalina rejoignent Saïgon en Indochine et avec cette arrivée débute  pour elle une toute autre aventure qui est connue et que nous ne relaterons pas ici. Après avoir été renommée flottille 8F le 1er janvier 1946, la flottille abandonne ses Catalina à partir de novembre 1950, ces derniers étant remplacés par des Privateer. Le 20 juin 1953 elle devient flottille 28F puis quitte l’Indochine le 13 mars 1956 et se voit affectée sur la BAN de Karouba en Tunisie.

1954 a Cat Bi Privateer de la 28F au parking

   Faute de preuves, je ne peux affirmer que les 2 insignes brochés représentés ci-dessous et répertoriés avec les lettres A et B, appartiennent à la période indochinoise de la flottille, mais il y a de fortes chances pour que ce soit le cas. Ces insignes ont été fabriqués par la maison Arthus Bertrand de Paris et ont une hauteur de 28 mm. Pour la version en émail sur fond blanc, on peut signaler une nuance de couleur au niveau de la langue du loup qui est soit rouge soit noire. La deuxième version  quant à elle, au lieu d’un fond émaillé blanc comporte un fond en métal argenté.

8F.28F metal AB blanc langue noire                8F.28F metal AB gris  

La flottille réside à Karouba jusqu’en décembre 1960, puis émigre sur la BAN de Lartigue où elle va être réarmée avec des Neptune P2V-6.

Neptune P2V6 de la flottille 28F

Elle quitte l’Algérie en septembre 1962 pour s’installer à Nîmes-Garons où elle est dissoute le 15 avril 1963. Je ne peux le prouver, mais je pense que l’insigne figurant ci-dessous, répertorié avec la lettre F, mesurant 33 mm de haut et fabriqué par la firme parisienne Drago a du certainement voir le jour entre 1956 et 1963.

28F metal Drago  

Mars 2000, la voit renaitre à Hyères sur avions Nord 262 et Embraer EMB 121 Xingu. Lors de cette renaissance un insigne broché d’une assez grande dimension (40 mm de haut) est réalisé. Sans aucune marque de fabricant, il comporte sur son verso un numéro ainsi que la mention "mars 2000".

28F metal sans marque renaissance 

En 2002, la flottille quitte Hyères et rejoint Nîmes-Garons. Le dernier vol du Nord 262 s’effectue en juillet 2009 la flottille ne conservant à l'époque que 5 Xingu. En septembre 2010 (Donc peu de temps avant le 30 juin 2011 date de la fermeture  de la BAN de Nîmes-Garons)  la flottille est transférée sur la BAN Lann Bihoué avec ses Xingu.

Nord 262 de la flottille 28F

-------------

Xingu Embraer de la 28F

 

 

-----------------------