Insignaero

(Site dédié aux insignes brochés de l'aéronautique navale)

Eventail 1  

 

 

Cliquer sur les miniatures d'insignes, pour agrandir les vues de celles-ci.

1.- Les escadrilles de la CEPA

 

-----------------------

 

Ruban legende 10S 

puis

Ruban legende RCE 10S 

 

A.- L'escadrille 10S.

L'escadrille de la C.E.P.A d'avant-guerre, revoit le jour à Hyères en décembre 1944 sous le nom de section d'essais de la CEPA et devient escadrille 10S le 1-7-1945. Réarmée, la BAN de Saint-Raphaël est prête en décembre 1946, à recevoir celle-ci.  Mais le terrain d'aviation ne dispose que de pistes en herbe pour recevoir les avions rapides  ou d'un poids supérieur à 12 tonnes. Aussi un important détachement est mis en place sur la base-annexe au Luc-Cannet-des-Maures, afin d'assurer l'entretien et la mise en œuvre des JU 88, JU 188, Bloch 175 et autres Wellington perçus et à percevoir par l'escadrille. 

Junker 88 de la 10S

 

   En avril 1947, pour permettre la pose de grilles sur la piste du Luc, le détachement déménage et répartit temporairement ses 10 types d'appareils entre les bases de Cuers et de Hyères, du temps que les pluies rendent inutilisable celui de Saint-Raphaël.  La base-annexe du Luc est mise en gardiennage en octobre 1955. Toutefois les gros avions sont encore dispersés à Cuers d'octobre 1956 à avril 1957, en attendant la fin de la réalisation de la piste cimentée N.S de Saint-Raphaël. 

   Durant son existence à Saint-Raphaël, l'escadrille mettra en œuvre un parc d'avions très disparate (vingt-huit de onze types différents  en 1949 – dix-huit de dix types en 1951 etc.).  En 1954, le nombre de types d'avions est ramené à sept (Bloch 161, Lancaster, JU 52, MD 312, SB2C, SNJ-4, Morane 502, auxquels s'ajoutent deux hélicoptères S-55 et HUP.2 mis en œuvre par une section d'hélicoptères constituée en son sein début 1954. 

HUP2 de la 10S

 

  En juillet 1958, la 10S utilise  à Saint-Raphaël : quatre MD 312, trois TBM-UT, 2 F4U7, deux Breguet-Alizé, deux CM 270M, un JU 52six Nord 1002 et trois Max Holste Broussard.

Broussard de la 10S

 

   Par décision n° 2731 EMG/Aéro/3 du 26 octobre 1945, il est stipulé que l’insigne de l’ancienne commission d’études pratiques d’aviation de Saint Raphaël (il est question ici de la tête de sioux) est attribué à la section d’essais de l’Aéronautique Navale.

   Le premier insigne broché de la période post seconde guerre mondiale est réalisé vers 1948 par la firme Courtois de Paris, en notant qu’une autre série sera réalisée en 1975 par le même fournisseur (mais sans aucune inscription Courtois  au dos). Il a été homologué tardivement sous le n° M657 par décision n° 49 EMM/CAB du 27 février 1963. Le voilà ci-dessous , il a une hauteur de 35 mm :

10S metal Courtois marque            10S metal Courtois non marque  

   Trois Lancaster sont mis en œuvre en 1958 à Cuers. En 1959, le Nord 2504 prototype, est affecté sur St Raphaël.

Le N.2504 de la 10S vu en 1986

   A partir de 1963, la 10S est chargée d'assurer sur Morane-Saulnier 733, l'initiation au pilotage des élèves du CPAN.

   L'escadrille est dissoute le 1-8-1973 et remplacée par une section d'expérimentations et de soutien (SES). Cette SES met en œuvre le Nord 2504, deux Breguet Alizé et un Piper Navajo

   La SES redevient 10S le 1-11-1986. Son Nord 2504 lui est retiré le 31 juillet 1987. En 1990, son plan d'armement est de six appareils : Un Nord 262, un Breguet 1050 Alizé, deux Xingu et deux PA 31 Navajo. 

   Le 1-2-1991, elle fusionne avec l'escadrille 20S et à compter  de ce moment là,  regroupe avions et hélicoptères.

   Elle est dissoute le 14-5-1995 (ainsi que l'ERC).

   Vers le début des années 1990, un autre insigne broché voit le jour. Mesurant 30 mm de haut, il ne comporte aucun nom de fabricant au verso. Je le montre ci-dessous :

10S sans aucune marque  

 

B.- L’escadrille ERCE/10S qui devient CEPA/10S.

   A la même date de dissolution des escadrilles 10S et ERC est créée l'escadrille de réception, de convoyage et d'expérimentations (ERCE/10S), regroupant ces 2 formations et cette nouvelle  escadrille est affectée à Hyères.

WG13 de la CEPA 10S de Hyeres

 

   Le 9 juin 2000, l’ERCE/10S et le CEPA fusionnent et donnent naissance au CEPA/10S. De nos jours cette unité soutient à partir de diverses bases, des détachements extérieurs : Falcon 10 mer, Rafale, ATL.2  et hélicoptère Panther.

  Deux insignes vont voir le jour :

- Le premier (à gauche) ne comporte aucune inscription sur son verso. D’une hauteur de 35 mm il a existé à partir de 1995 (sans pouvoir préciser de date de parution).

- Le deuxième d’une hauteur de 37 mm a été fabriqué en 2005 par FIA (Fabricant d’insignes artistiques) et son dessin a été réalisé par le CV Juillet commandant du CEPA.

ERCE 10S metal sans marque            ERCE 10S metal FIA  

Essais du Rafale a bord du CDG 4

 

-----------------------

 

B.- L'escadrille 20S.

Ruban A legende 20S

 

En fin d'année 1953, l'escadrille 10S forme une section hélicoptères, qui est transformée en escadrille 20S le 7-2-1956 à Saint Raphaël. 

Siko S.55 de la 10S en Algerie

 --------------------

Vertol H.21C a la 20S en 1957

 

Elle est dotée des types d'appareils suivants : HUP2 (1954/1957) - S.55 (1954/1957) - Alouette II (1955/1991) - HSS.1 (1957/1979) - Alouette III (1963/1991), Super-Frelon (1967/1991) et WG13 Lynx (1978/1991).  En 1971, la 20S compte 2 Super-Frelon, 3 Alouette II, 2 Alouette III et 2 HSS.1.  En 1990, son plan d'armement est de 8 appareils : 2 Super-Frelon de présérie, 2 WG13 Lynx, 1 Alouette III 316B, 1 Alouette III 319B et 2 Alouette II

En 1958 sur le pont de l Arro  HSS.1 de la 20S

-------------------

1962 a St Raphael. Sling depuis une Alouette III

-------------------

1970 a St Raph. Proto du Lynx WG13

-------------------

En 1984 SA.321 numero 06 de la 2OS

-------------------

Le 1-2-1991, les escadrilles 10S et 20S fusionnent, la 20S disparaissant au profit de la 10S.

L'emblème de l'escadrille 20S est accepté par lettre n° 279 EMG/Aéro/Org du 1er juin 1961 - Homologation effectuée  sous le n° M.647. Il représente un héron auréolé, suggérant le matériel aérien mis en oeuvre (hélicoptères). Sa forme en point d'interrogation, rappelle que la 20S est issue de l'escadrille 10S.

20S metal sans marque 1     20S metal sans marque 2     20S metal Drago

              

 

-----------------------

 

 

 

2.- L'escadrille réception convoyage

 

Ruban legende ERC

 

La section "Réception convoyage"  (SRC)  voit le jour le 1-12-1944 aux Mureaux.  Cette SRC est héritière du  "Service des réceptions et transits" (SRT) de 1925.  Elle a pour rôle, la réception des avions neufs destinés à l'Aéronautique navale ou sortant de révision générale, et assure pour ces derniers le convoyage aller/retour. 

Elle s'installe à Tousus-le-Noble en août 1947.  La section, toujours basée à Toussus-le-Noble, devient  "Escadrille Réception Convoyage"  (ERC), le 1-7-1951. 

Elle est dôtée de manière trés épisodique, de un ou deux appareils, sauf à partir de 1992 où elle dispose d'avions en propre. 

Piper navajo de la ERC

 

Elle est transférée à Cuers en juin 1979. et y demeure jusqu'en octobre 1994, année où elle déménage vers Hyères.  L'escadrille 10S (vue plus haut) et l'ERC sont dissoutes le 14-3-1995.  A cette date est créée "l'escadrille de réception et convoyage et d'expérimentations" (ERCE/10S), regroupant ces 2 unités, le commandant de l'ERC gardant le commandement de la nouvelle formation. 

L'ERCE/10S est dissoute le 4-9-2001 et elle est intégrée au CEPA/10S.

Insigne homologué le 14-4-1953 sous le n° M527, par circulaire n° 4553 M/SA/DECO.

ERC argent Drago Romainville ERC metal Drago Romainville ERC metal Courtois ERC metal sans marque epingle transversale ERC metal ecu FIA

Le modèle de gauche (en argent), a été scanné dans le livre d'Yves Gouriten "Guide des insignes des formations de l'Aéronautique navale" paru en novembre 1991.

 

 

-----------------------