Insignaero

(Site dédié aux insignes brochés de l'aéronautique navale)

Eventail 1  

 

Cliquer sur les miniatures, pour agrandir les vues de celles-ci.

 

Ruban legende 1S 

puis

Ruban legende 2S 

Le 6 avril 1945 à Cognac, la SOA/RCM (section d’observation aérienne du régiment des canonniers marins) dans laquelle figurent 6 Morane Saulnier 500, voit le jour. Issue de cette SOA, la section marine de recherche des mines, est créée à Rochefort le 4 juillet 1945 avec ce type d’appareils. Cette section quitte Rochefort le 3 novembre 1945 et rejoint Lanvéoc-Poulmic, terrain sur lequel elle devient escadrille 1S. Au fil du temps et entre 1946 et 2000) d’autres avions vont lui être affectés : Walrus (1945-1947) – Wellington (jusqu’en 1948) – Spitfire – Siebel  – NC 702  (jusqu’en 1955) – Nord 1002 (livrés en 1951) – Avro Anson (1950-1951) – Catalina (1951-1955) – SB2 Helldiver (1951-1958) – SO 94 et 95 – Aquilon MK-20 (1957-1961). Liste non exhaustive…

M.S 502 de la 1S en 1949

----------------

SB2C de la 1S a Lann Bihoue

------------

1965 a Lann Bihoue. S.O 95 de l escadrille 2S

   ------------

Trois MD 312 de la 2S

------------

Elle stationne à Lanvéoc-Poulmic jusqu'en mai 1951, date à laquelle elle rejoint Lann-Bihoué.  Elle devient escadrille 2S le 1-4-1955. Durant le décennie 1960/1970, l’escadrille est armée avec des SNJ et des SO 30P jusqu’en 1968, des Breguet Alizé jusqu’en 1974, des Fouga Zéphyr de 1961 à 1969 et des MD 312 jusqu’en 1971. Après cette époque elle comprend des MS Paris (1970-1972), des Nord 262 (1971-2000) – Piper Navajo (1973-1989) et enfin des Xingu (de 1989 à 2000).

zephir de la 2S en 1968

------------

MS 760 de la 2S en 1971

------------

Br 1050 Alize de la 2S

------------

L'escadrille 2S est dissoute le 19 mars 2000, ses Xingu étant intégrés dans la nouvelle flottille 24F.

Nota :

L'escadrille 2S, héritière des traditions de l’escadrille d'hydravions de chasse B101 de Dunkerque, portait la fourragère verte sans olive aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918.

La flottille 24F à titre exceptionnel a été instituée héritière par filiation directe de l'escadrille 2S par la décision numéro 9144 DEF/CAB/SDBC/CPAG du 04 juillet 2002 (modifiée par la décision numéro 15019 DEF/CAB/SDBC/CPAG du 06 novembre 2006). Il est écrit : "les militaires de la flottille 24F sont autorisés à porter la fourragère tressée aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918 attribuée à l'escadrille 2S, à laquelle l'insigne de l'escadrille 2S sera épinglé".

La flottille 24 F,  réactivée en mars 2000, a donc hérité des traditions de la 2S dissoute ce même mois, et également de la fourragère précitée. Cette fourragère portée par le personnel de la 24 F est ornée de l’insigne métallique de la 2S. Cet insigne broché fabriqué par Arthus Bertrand est numéroté, fourragère et  insigne faisant partie des "effets spéciaux ".  C'est le seul cas connu dans l'Aéronautique navale.

 

  

   Par décision n° 2589 EMGM/Aéro du 4 octobre 1946, l’insigne de l’ex escadrille B2 est confié à l’escadrille 1S. Il ne sera homologué que tardivement le 4 novembre 1982 sous numéro M793 par décision 689 EMM/CAB.

   Les premiers insignes brochés sont certainement ceux de  facture Courtois et ont une hauteur de 35 mm. Notons toutefois que la maison mère a eu certainement des soucis avec les matrices, car au fil du temps des changements sont  intervenus dans la réalisation de ces insignes (Pour exemples, voir le ventre du phénix ou la forme des flammes sur les 3 modèles ci-dessous).

1S.2S metal Courtois 1       1S.2S metal Courtois 2       1S.2S metal Courtois 3  

Durant l’époque de parution des insignes de la maison Courtois de Paris, la maison Augis de Lyon réalise de son côté son insigne pour l’escadrille. Le voilà ci-dessous :

1S.2S metal Augis  

Un peu avant le milieu des années 1950, la firme parisienne Drago livre à l’escadrille ses productions, productions qui perdureront jusqu’au début des années 1990 (sans changement sur la vue des rectos. Ci-dessous deux de ces insignes, d’une hauteur de 32 mm :

2S en argent Drago Romainville      2S metal Drago Romainville

  

-------------------------------------

 

Ruban legende 3S 

Composée de personnel et d'appareils prélevés à la 2S (4S1/4S), l'escadrille 3S est créée à Saint Mandrier début mai 1945. Armée avec 4 Laté 298, elle est affectée en Allemagne sur le lac de Constance à Immenstaad afin d'assurer la protection de la base "Z" de Friedrichshafen occupée par la Marine nationale. Cette première escadrille 3S est dissoute fin janvier 1946, ses 2 Laté 298 survivants étant convoyés via Berre à Hourtin, où ils réintègrent la 2SNota : Cette 2S n'a aucun lien avec la 1S/2S vue au dessus. Elle  sera dissoute en juin 1946.

Immenstaad fin 1945  late 298 de la 3S

 

  L'escadrille est réarmée à Cuers le 13-6-1946, en tant qu'escadrille de servitude et d'entraînement de la 3° région maritime. Au fil du temps, on peut voir évoluer en son sein : Morane-Saulnier 500 - Siebel NC 701 (1946/1955) - Spitfire - Caudron Goéland - MD 312 - Junkers 52 - SB2C Helliver (1951/1955) - SO 30.P - TBM Avenger types 53 et 3W2..... En fin d'année 1963, sa dotation se compose de : M.D 312 - MS.733 - SO.30P (retirés en août 1969) - Broussard Max Holste 1521 (jusqu'en août 1969).

Julie 52 de l escadrille 3S

-------------

Morane Saulnier 502 de l escadrille 3S

-------------

Elle possède quelques Breguet 1050 Alizé (jusqu'en 1971). En 1965, le MS.760 Paris vient compléter le parc.  En avril 1967, elle quitte Cuers et s'installe à Hyères.  A partir des années 1970, sa dotation évolue et elle est équipée en : Nord.262 (1971/1997) - Nord 262.E (1985/2000) - Piper-Navajo (1973/1994) - Falcon 10 Mer (1978/1997) - Embraer 121.A Xingu (1994/2000).

Piper PA 31 Navajo de la 3S

-------------

Nord 262 au sein de la 3S

-------------

Elle est dissoute le 31 mars 2000 et devient flottille 28F.

Son emblème est un cygne évoluant sur le lac de Constance et rappelant l'origine de la formation.  Insigne homologué tardivement  le 6-10-1982 sous le n° M787.

Le première "mouture" d'insigne broché a été réalisée par la maison Courtois :

3S metal Courtois eau verte

             

La deuxième série d'insignes a été faite  par la firme Drago :

3S en argent Drago rue Ol  Metra 

3S metal Drago rue Ol. Metra    3S metal Drago 1    3S metal Drago 2    3S metal Drago 3     3S metal Drago 4  

Le troisième fabricant a été la firme FIA :

3S metal FIA ecu                 3S metal FIA rondache  

 

-------------------------------------

 

Ruban legende 4S 

puis

Ruban legende 5S 

puis à nouveau

Ruban legende 4S 

Le 15-4-1947, le dédoublement de l'escadrille 52S (EPV) de Lartigue, donne naissance à la 4S, à Lartigue. Durant son existence, le parc de ses appareils comprend : Junkers 52 (1947/1957) - PBY-5A Catalina (1952/1957) - Siebel NC 701 et 702 (1947/1958) - Nord 1002 (1953/1959) - Stampe SV4-C (1954/1956) - LeO 453, en détachement à Alger (1957/1960) - SO.30P (1955/1958 et 1962/1963) - Lancaster (1957/1960) - Morane-Saulnier 500 (1956/1959 - SO.95 (1958/1963).

Siebel de la 5S de Lartigue

---------------

PBY Catalina de la 4S de Lartigue

--------------- 

La 4° région maritime devant 5°, le 1-4-1955, la 4S devient 5S. Le 1-1-1957 cette 5° région maritime redevenant 4°, la 5S fait de même et reprend son ancienne appellation de 4S.

Lancaster de la 4S de Lartigue photo Y.B

 ------------

Lancaster de la 4S de Lartigue

L'escadrille 4S est dissoute à Lartigue le 10-7-1963. 

Il faut noter qu'une section de 3 Morane-Saulnier 500, est créée le 7-5-1956 en son sein, et mise à la disposition de la DBFM à Nemours, afin d'effectuer des missions d'observations rapprochées. Cette section sera dissoute le 1-3-1959, la mission étant reprise par des Alouette II du GHAN.1.

Morane 500 de la 5S de Lartigue

 

Ses emblèmes :

L'hirondelle plongeant au travers d'une bouée de sauvetage est le 1er symbole de cette formation, symbole qui dure jusqu'en avril 1955.

4S Lartigue metal Drago Ber argent            4S Lartigue metal Drago Ber  

Le fakir sur tapis volant est le 2° symbole adopté en 1955. Insigne homologué  sous le n° M.581 (Lettre 125 E.M.1/ORG/Marine Alger du 13-06-1955).

5S Lartigue metal Drago 1            5S Lartigue metal Drago 2  

 

-------------------------------------

 

Ruban legende 5S 

puis

Ruban legende 4S 

Vers mai 1945, la section d'entraînement et de servitude est à nouveau créée à Karouba.

Cette section donne naissance le 1-4-1955, à l'escadrille 4S. Par suite d'un changement de numérotation de région maritime, elle devient 5S le 1-1-1957 (tandis que la 5S de Lartigue redevient 4S).

Elle est équipée de Junkers 52 (1955/1963), de Catalina (1955/1958), de Siebel NC 701 (1955/1959), de SB2C Helldiver (en 1955), ces derniers étant remplacés par des TBM Avenger (1957/1963), de SNJ (1958/1963), de T6 Harvard (1959/1960) et de SO 95 (1960/1963).

Siebel NC.701 de la 5S de Karouba

--------------

JU 52 de l escadrille 5S de Karouba

--------------

TBM 5S.14 de Karouba

-------------

L'escadrille est dissoute le 1-10-1963.

   Le seul insigne broché réalisé pour elle et reprenant l'emblème de l'ex section de Sidi Ahmed,  a été celui fabriqué par la maison Courtois de Paris. Présenté ci-dessous, il mesure 35 mm de haut :

5S.4S de Karouba metal Courtois 1  

 

-------------------------------------

 

Pour information :

L'éphémère escadrille 7S

 

Une section destinée à assurer les liaisons en A.OF voit le jour en 1949 à Dakar-Ouakam armée avec trois JU.52 (N° de série 32, 1004 et 1030).

Cette section devient escadrille 7S le 21 octobre 1950 (armée alors avec trois JU.52 et deux M.S 500).

D'après les carnets de vol du personnel de l'époque, les codes 7S sont portés sur les appareils à partir de janvier 1951 (7S-1, 7S-2 et 7S-3 pour les JU.52) On trouve également un MS 502 (n° de série 502) qui porte le code 7S-7.

Cette escadrille 7S devient section de liaison en Afrique centrale le 1er janvier 1952.

Aucun insigne pour cette formation n'a vu le jour.

 

-------------------------------------

 

Ruban legende 8S 

1.- Avant propos :

   Le 1-10-1930 sur l'hydrobase de Cat Laï nouvellement créée, nait l'escadrille d'aviation du Donnaï, sous le commandement du LV Ménès et armée avec des hydravions FBA 17 et CAMS.37.

   Le LV Ménès décida de créer un symbole pour son unité et choisit un oiseau Calao (dessin du LV Herbout). Aucun insigne en broche ne fut réalisé à cette époque, seuls les hydravions arboraient ce dessin, ainsi que le fanion de l’unité.

CAMS 37A de l escad. du Donna

 

   Le 31-8-1933, l'escadrille tombe dans l'escarcelle de l'Armée de l'Air (aviation coloniale) et devient dans cette arme, escadrille n° 5 de Cochinchine. Après être devenue escadrille 1/CBS et déménagée de Cat Laï en Cochinchine à Watchaï dans la baie d'Along (Tonkin), elle est dissoute le 9 mars 1945 à l'ssue du coup de force japonais.

   Le commandement Air de l’escadrille n° 5 de Cochinchine, conservant la symbolique précédente de la Marine, fit fabriquer des insignes brochés. Ci-dessous un des deux modèles : émaillé, il comporte au dos l’inscription escadrille n° 5 et a été  fabriqué par la maison Arthus Bertrand.  L'autre que je ne possède pas, a été  réalisé en métal (Argent ?) non émaillé par un artisan en Indochine.

5eme escadrille de l A.A Metal Arthus Bertrand  

 

2.- L’escadrille 8S créée en Indochine :

   Cinq hydravions torpilleurs biplaces Aichi E13A1 et unNakajima A6M2N Rufe, laissés sur place par les japonais à la fin de la seconde guerre mondiale, ainsi qu'un Loire 130, sont récupérés par la Marine française en novembre 1945 à Bien Hoa, en Indochine.  Quelques uns de ces appareils sont remis en état de vol, convoyés jusqu'à Cat Laï où ils vont former l'embryon de l'escadrille 8S qui est créée le 17-12-1945. Tous ces appareils disparaissent de l'effectif de l'escadrille en 1947 (sauf un Loire 130, qui avait été livré par le croiseur Duquesne, et qui est condamné en 1950). En 1947, l'unité perçoit des Sea-Otter (qui seront condamnés en 1952).

Indo a Cantho en 1947 hydro de la 8S

 

   Le tout premier insigne broché de l’escadrille 8S représente un danseur Khmer (Rappel : les Kmers ont été les premiers habitants de Cochinchine). Il a été réalisé localement (peint sur métal moulé) durant l’année 1946, l’escadrille étant alors commandée par le LV Henri Laure. Le voilà ci-dessous. On peut penser qu’à l’époque le personnel ne songeait pas que l'insigne de l'ex escadrille du Calao  pourrait être choisi comme symbole. C’est sans doute dans cette optique qu’un danseur Kmer avait été pris comme symbole, le service historique de la Marine remettant de l’ordre un peu plus tard en faisant reprendre l’oiseau calao.

8S metal fab artis. indo danseur Kmer  

Fanion de l escadrille 8S avant l annee 1948

 

Il faut attendre 1948/1949 pour voir réapparaitre sur les insignes brochés l’oiseau calao de l’ancienne escadrille du Donnaï. Deux insignes réalisés par la maison parisienne Courtois datent de cette époque et figurent ci-dessous. 

   Pour le premier, il faut savoir que le cerf était l’emblème des populations khmers du delta du Mékong avant l’arrivée des Vietnamiens au 15° siècle, les habitants vietnamiens conservant par la suite et localement cet emblème. A l’époque la région était couverte par de denses forêts de kapok, peuplées entre autre par des cerfs. On peut d’ailleurs rappeler que le mot Saï Gon (Saigon) signifie en vietnamien, forêt de kapok ou encore ville de la forêt et que son ancien nom khmer est Prey Nokkor.

8S metal Courtois avec cerf et calao                 8S metal Courtois avec calao  

   En 1950, des Catalina sont affectés à l’escadrille et y servent jusqu'en 1952.

Janvier 51 le catalina 8S.1

En 1951, des Morane-Saulnier 500  apparaissent brièvement, puis sont reversés à la flottille 8F/28F. En 1952 l'escadrille perçoit des Grumman Goose. 

Ream fev. 55 Goose de la 8S

 

La 8S quitte l'Indochine en juin 1956, elle est alors dirigée vers l'Algérie, où elle sera affectée à Alger-Maison Blanche. Elle est dissoute le 1-10-1959.

Le fanion de la 8S en 1954.

 

   Durant la décennie 1950 et pour l’escadrille, la maison Drago de Paris réalise à son tour des insignes brochés.

8S argent Drago Ol. Metra                 8S metal Drago  

   Nota : Ci-dessus l'insigne situé à gauche est marqué au verso "Drago rue Olivier Métra", il date de la période 1950/1954 et il a été réalisé en argent (Par contre celui de droite marqué au verso "Drago Paris" est en métal ordinaire). Cet insigne en fabrication Drago Olivier Métra ne se voit qu'en fabrication argent. Il est très courant, ce qui est assez rare pour un insigne réalisé dans ce métal. Il se pourrait qu'une série spéciale en argent ait été faite lors d’une des  remises suivantes de fourragère : Celle de la Croix de guerre/T.O.E du 17 mars 1951 ou celle de la Médaille militaire/T.O.E du 12 mars 1954.

 

3.- L’escadrille 8S du C.E.P :

   En mars 1966, sur la BAN Nîmes-Garons, une section d'avions P2V6 Neptune, voit le jour. Cette section devient escadrille 8S le 6 mars et elle est alors affectée à compter du même mois sur la base avancée de Hao en Polynésie française, affectation qui durera jusqu'en novembre.  Après retour du personnel à Nîmes-Garons, l'escadrille est dissoute en janvier 1967.  Je ne pense pas qu’une série d’insignes brochés ait été réalisée pour cette escadrille qui n’aura vécu que 10 mois.

1967 sur le parking de Hao Neptune P2V6 de la 8S

 

-------------------------------------

 

Ruban legende 9S 

 L'escadrille 9S en Indochine :

En 1950, l'administration des Douanes et régies d'Indochine, décida de contribuer à la répression du trafic d'armes, et accepta de financer l'achat de 6 hydravions Sea Otter MK1. 

1951 Sea Otter de la 9S

 

L'escadrille 9S fut ainsi créée le 30-9-1950 et mise en oeuvre à partir de la BAN de Cat Laï. Elle participa à de nombreuses opérations avec ce type d'appareil.  Compte-tenu ensuite de l'usure de ces hydravions et l'arrivée des Grumman-Goose au sein de la 8S, l'escadrille 9S fut dissoute le 1-4-1952 par regroupement avec la 8S.

Son emblème dessiné par l'E.V Raymond, représente un oiseau pique-boeuf blanc attaquant les parasites se trouvant sur la tête d'un gaur (buffle). Insigne homologué tardivement le 21-10-1957 sous le numéro M.618, par décision n° 140 EM/SA.

Insignes de la période indochinoise :

9S en argent 1             9S metal Drago ol. Metra  

 

L'escadrille 9S en Nouvelle Calédonie :

L'escadrille est recréée le 1-5-1957 à Lann Bihoué. Elle est dotée de 3 Lancaster (2 du type B.1 et 1 du type B.VII). Ces 3 appareils s'envolent de métropole le 20 août et atterrissent quelques jours plus tard à la Tontouta en Nouvelle Calédonie, terrain qui va devenir leur affectation définitive.

1964 personnel de l escadrille 9S au pied d un Lancaster

En juin 1959, 2 Morane-Saulnier 500 (criquet), sont mis à sa disposition.

La Tontouta 1961  MS 500 Criquet de la 9S

L'année 1962 témoigne de l'arrivée de 2 SNJ-5 qui lui sont affectés. 

Après la perte d'un de ses Lancaster le 26-1-1963 à Wallis, les 2 Morane-Saulnier sont condamnés en mars et décembre.

En janvier 1964, un nouveau quadrimoteur vient renforcer son effectif : Il s'agit d'un  Douglas C.54E 20-DO.

Le C54C de la 9S

En avril 1964, un autre de ses Lancaster est remis au musée de la Royal New Zealand Air Force (Le 3° et dernier, sera remis au musée de la Royal Australian Air Force en juillet).

En juin 1964, un second quadrimoteur lui est affecté. Il s'agit du Douglas C.54B-1-DC. Seuls subsistent à cette époque, les 2 C54. L'escadrille est dissoute le 1-1-1969 et devient section de liaison en Nouvelle Calédonie.

 

   Le 1-5-1975, la 9S renait (toujours à la Tontouta). Son parc aérien est alors assez hétéroclite, puisqu'il comprend 2 DC3 C.47, 1 DC4 C.54,  et différents  P2H (ex P2V7).

Le 21-1-1982, l'unique C.54 s'écrase de nuit sur le mont Kokotéra (7 morts).

La relève est assurée en juillet 1984, par l'arrivée de 2 Falcon 20 Gardian (N° 65 et 77) et ces 2 appareils vont dorénavant composer le parc de l'escadrille qui sera ensuite  dissoute le 1-7-2000.

Gardian de la 9S

 

9S metal Drago Paris       9S metal Taiwan       9S metal JYS 1998  

 

-------------------------------------

 

Ruban legende 11S 

Une section d’entrainement et de servitude, voit le jour sur la BAN Les Mureaux, en région parisienne, le 1er novembre 1945.

Par décision n° 121 EMG/M/Aéro/3 du 17 janvier 1947, l’emblème de l’ancienne escadrille HS1, dissoute, est attribué à la section de servitude.

Issue des sections de servitude et de liaisons ministérielles, l’escadrille régionale 11S voit le jour en ce même lieu le 1er mai 1948 et conserve l’insigne attribué auparavant à la section de servitude.

----------------

Planeur Nord 2000 de la 11S en. aout 1948

----------------

Martin 167 de la 11S en 1950 1950 : Devant un Martin 167 de la 11S on peut reconnaître à l'extrème gauche, le M.P pilote Yves Lansonneur (connu sous le sobriquet  de marquis de Porspoder...). - Source Dupouy.

A propos du "Marquis de Porspoder" : Jeune officier marinier dans les années qui ont précédé la guerre, il fait partie d’une délégation envoyée par la Marine à Calais pour commémorer la présence de notre Aéronautique navale dans le Nord au cours des combats de 14/18. Coquetel d’arrivée offert par la municipalité, présentations, amabilités diverses et premiers échanges de conversation. "Vicomte de Saint Just" , annonce chaleureusement l’un des hôtes en tendant à Lansonneur une main bien sympathique. Impressionné mais pas du tout démonté, Lansonneur qui a déjà pris une solide avance sur le contenu des coquetels, secoue la main tendue et, sans hésitation, se présente :  "Marquis de Porspoder". Quoi de mieux qu’énoncer un titre assorti de sa bonne vieille ville natale ! Une bonne blague !. Le malheur voulut que le vicomte se saisisse de son invité et, manu militari, aille le présenter à toute la municipalité. De  "Monsieur le Marquis de Porspoder " en "Monsieur le Marquis de Porspoder", le circuit passa hélas par un groupe d’officiers mariniers. Les dés étaient jetés….. le Marquis était né, venu au monde au sein d’une énorme rigolade.

----------------

Equipée tout d’abord avec des Junkers 52, des PV-1 Ventura, des NC 701, des Nord 1101, des Morane 500 et des planeurs, l’escadrille 11S quitte Les Mureaux en octobre 1959 et s’installe à Dugny le Bourget. Dés son arrivée à Dugny, son parc évolue rapidement. Les Nord 1101 sont remplacés par des SNJ, les PV-2 Harpoon sont condamnés et afin de les remplacer, l’escadrille est chargée d’expérimenter des Morane-Saulnier 760 Paris aux missions de liaison.

Morane Saulnier 760 de la 11S

Elle reçoit deux SO 30P et 2 C-54 en avril 1964. En 1967, un Nord 262 remplace les deux SO 30P. En 1968 elle se sépare de ses Dassault 312.

Dassault MD 312 Flamant de la 11S

Elle est dissoute le 1er février 1969 et devient section de liaison de Dugny. Dans cette section ne subsistent alors qu’un C-54 et deux Nord 262. Cette section reçoit quatre Piper PA 31 Navajo en 1973, le C-54 étant condamné le 1er juillet de cette même année. En 1977, elle a en effectif un DC-6 (depuis 1974), quatre Piper Navajo (depuis 1973) et deux Nord 262 (depuis 1967).

Le 2 octobre 1981, la section redevient escadrille 11S. Son DC-6 est réformé en juillet 1982. A compter de mai 1983, trois Embraer 121 Xingu remplacent les quatre Piper Navajo. Début 1995, son parc aérien se réduit à quatre Xingu. Elle est dissoute le 1er juillet 1997, ses Xingu étant transférés aux escadrilles 2S et 3S.  

------------------

Xingu et N.262 de la 11S

 

 

Ses insignes brochés :

C’est certainement entre 1947 et 1950, que la maison Arthus Bertrand réalise pour l’escadrille la première série d’insignes brochés. Ce

 modèle d' insigne a une hauteur de 35 mm :

11S metal Arthus Bertrand 

Vers la fin des années 1980, un autre insigne broché voit le jour. Il a été réalisé par une éphémère entreprise nommée  "Paris Insigne" .  Quasiment semblable à l’insigne de la maison Arthus Bertrand, il n’a pas été réalisé en émail traditionnel au four mais avec un émail de synthèse à froid….

11S metal Paris Insigne 

                       

Le parc de la 11S au fil des ans :

PV-1Ventura (11.1945-11.1952), Anson (05.1946-02.1947), Martin167F (05.1946-12.1950), MS 500/502 (05.1946-04.1951), Nord 1002 (05.1946-05.1948), NC 701 (06.1946-8.1952), Planeur C800 (08.1946-12.1950), Planeur Castel 301 (07.1946-11.1950), Caudron Goéland (06.1947-11.148), Nord 1101 (07.1947-12.1959), Ju 52(10.1948-5.1954), NC 702 (01.1948-05.1952), Planeur Nord 2000 (01.1948-07.1950), Stampe (05.1950-02.1951), Leo 453 (06.1951-11.1952), SO 95 (07.1951-11.1952), SO 94 (05.1952-12.1952), MD 312 (05.1953-11.1968), PV-2 Harpoon (06.1953-12.1960), MS 760 (01.1960-01.1969), SNJ-5 (01.1960-10.1961), MS 733 (03.1962-10.1963), C-54 (04.1964-07.1973), SO 30P (04.1964-06.1967), Nord 262 (09.1967-06.1997), PA 31 (02.1973- 06.1997), DC-6 (03.1974-07.1982), Embraer Xingu (05.1983 - 06.1997).

 

 

-------------------------------------

 

 

Ruban legende 12S 

L'escadrille 22S du SAMAR, que vous verrons dans un tout autre chapitre, aprés avoir déménagé d'Agadir avec ses Catalina et s'être installée à Cuers en avril 1951, est renommée 12S le 20-6-1953. Elle a pour mission l'école d'écoute des bouées sonores (entraînement des flottilles à la lutte ASM), d'assurer les servitudes du groupe ASM et le SAMAR (ce dernier rôle étant maintenant étendu à toutes les formations de l'Aéronautique navale). Le 1-8-1954, elle quitte Cuers où elle abandonne ses Catalina, ainsi que 3 Junkers 52, s'installe à Saint Mandrier et prend en compte 4 Nord 1402 Noroit de l'escadrille 33S qui vient d'être dissoute. Ces derniers lui seront retirés 4 mois plus tard. En remplacement des Noroit, elle perçoit 4 Sunderland en janvier 1955 et assure avec eux l'entraînement du personnel volant à l'écoute des bouées acoustiques. L'escadrille est dissoute le 1-1-1960, ses Sunderland étant reversés à l'escadrille 50S de Lanvéoc Poulmic.

Sunderland n   4 de l escadrille 12S

 

Son emblème :

Représentant un requin encadré par un écran radar et frappé par un éclair, cet emblème adopté par l'escadrille 12S est homologué le 15-3-1954 sous le n° M.542. Voici les deux modèles d'insignes brochés de l'époque 1953-1960 :

12S argent Drago            12S metal Drago Romainville  

------------------------

Le 15 avril 1969, la 12S renait à Lann Bihoué, équipée en Neptune P2H (ex P2V7). Ces appareils ont été modifiés par l'ajout de certains appareils de télémesures, afin d'assurer des missions au centre d'essais des Landes.

L'année 1972, voit la fin des missions de l'escadrille pour le C.E.L et l'Etat-Major de la Marine lui confie la surveillance du centre d'expérimentations du Pacifique.  Après délestage des équipements qui leur avaient été intégrés, les P2H de l'escadrille quittent Lann Bihoué et arrivent à Tahiti à compter  du 20 avril 1972. 

1983 P2H de l escadrille 12S

 

  La 12S reçoit des Gardian en 1984 puis est dissoute le 30-8-2000.

L un des Gardian de l escadrille 12S numero 65

-------------------

L'emblème de cette seconde12S est le même que celui de la première. Deux insignes brochés ont vu le jour durant son existence :

12S metal Drago 2   epoque            12S metal fabrication Taiwan  

Nota : Sur la base interarmes de Mururoa, en août 1980, l'escadrille 27S et ses Alouette III, est dissoute.  Parmi ces hélicoptères, un seul ne regagne pas la Métropole et se voit affecté sur la base aérienne 190 de Faa'a (île de Tahiti).  A lui seul, il  forme la section hélicoptère du Pacifique (SECTHELPACI). En décembre 1981, cette Alouette III (n° 1455), rejoint les rangs de l'escadrille 12S, présente ègalement sur le terrain de Faa'a.  Elle sera détruite sans faire de victime, lors d'un crash en décembre 1991.

1981 MP pilote Servant et PM Chatinet devant l AL III 1455555555555555555

 

   Son insigne qui mesure 35 mm de haut,  a vu le jour en fin d'année 1981. Il a été réalisé à Taïwan et livré vers la fin du 4° trimestre 1981. Son dessin s'est inspiré de l'escadrille 27S dont l'Alouette n° 455 était issue, en conservant le ciel, la mer et la croix du sud. Le sigle radiologique a été remplacé par une mouette effectuant la surveillance autour de l'ile de Tahiti.  Lors de cette fabrication, un certain nombre d'exemplaires et de porte-clés ont ainsi été réalisés.  L'insigne présenté ci-dessus est numéroté.

Pour information : En 1985, une photo de l'Alouette en question, montre que celle-ci arbore l'insigne de la 12S.

SECTHELPACI metal Taiwan numerote  

 

-------------------------------------

 

ESCADRILLE 15S

 Cette éphémère escadrille voit le jour à Alger-Maison Blanche le 1-6-1955. Elle a été créée afin d'alléger la charge SURMAR de la 4S.

Sa dotation comprend 8 TBM (6 TBM-53, 1 TBM-UT et 1 TBM-3E. L'escadrille est uniquement chargée de la surveillance maritime et entretient un détachement de deux de ses appareils à Bône-les Salines. 

Escadrille 15S et ses TBM

 

Elle est dissoute le 20-7-1956, ses missions étant reprises par la 8S.

Son emblème :

Un hibou juché sur un croissant de lune est adopté en tant que symbole pour cette escadrille.  Insigne homologué le 12-8-1955 sous le n°  M.586.

15S metal AB  

 

-------------------------------------