Insignaero

(Site dédié aux insignes brochés de l'aéronautique navale)

Eventail 1  

 

Cliquer sur les miniatures, pour agrandir les vues de celles-ci.

 

Ruban legende aviation commandant Teste 

Le bâtiment transport d'hydravions "Commandant Teste" entre en service en 1931. Sa flottille, qui existe à partir de cette date jusqu'en 1940, en prenant la dénomination de flottille F1H en 1938 et qui est basée à terre (Saint Mandrier) lorsque le bâtiment ne prend pas la mer, comprend au fil du temps les unités suivantes :

1.- L'escadrille de surveillance 7S2 :

L’escadrille de surveillance 7S2 armée avec des hydravions Gourdou Leseurre 810/811, voit le jour en septembre 1931. Prévue pour être embarquée sur le bâtiment de transport d’hydravions Commandant Teste, elle stationne tout d’abord à Berre en attendant la fin  de construction de son futur bâtiment porteur et ce ne sera qu’en février 1932 que la formation fera connaissance avec son bâtiment, basé de son côté à Toulon.

En 1934  catapultage du G.L 812 de la 7S2 depuis le Tr. hydr. Cdt Teste

  

   Fin juillet 1933, la 7S2 quitte Berre et emménage sur la toute nouvelle base de Saint Mandrier.

   Entre 1934 et 1937, à bord du Commandant Teste elle effectue différentes sorties notamment vers l’Afrique du nord (Tunisie, Maroc…), puis toujours à bord de ce bâtiment elle participe à compter de septembre 1937 au dispositif international lors de la guerre civile en Espagne, et ce jusqu’en février 1938.

  A compter d’avril 1938, l’escadrille commence à remplacer ses Gourdou Leseurre (qui à partir de fin 1935 ont été du type 812/813) par des Loire 130. Le 1er octobre de cette année là, elle change de numérotation et devient escadrille HS1.

1938 . Loire 130 de l escadrille 7S2 a St Mandrier.

 

A partir de septembre 1939, l’escadrille effectue des missions de surveillance  depuis Arzew en Algérie et au 1er février 1940, cesse d’appartenir à l’armement du Commandant Teste.

   Basée à Karouba (Tunisie) en juillet 1940  et après être devenue escadrille 1HS le 1er août, elle est dissoute le 30 de ce mois.

Liste de ses appareils : Gourdou-Leseurre 810 et 811 (1931/1935) - Gourdou-Leseurre 812 et 813 (1935/1938) - Loire 130 (1938-1940).

Affectations à terre : Saint Mandrier (1931-1939) - Arzew (1939/1940) - Karouba (1940).

   Revenons en arrière : En 1933, la 7S2 adopte pour insigne une sterne (hirondelle de mer) rasant les flots. Le tout premier insigne broché réalisé par la maison Arthus Bertrand a vu le jour aux alentours de décembre 1934. Il figure ci-dessous en première position en partant de la gauche et mesure 34 mm de haut (Le nom d'Arthus Bertrand n'apparait pas au dos de cet insigne, mais c'est bien ce façonnier qui a réalisé ce dernier). Deux autres modèles, toujours élaborés par la maison Arthus Bertrand (le nom ou le poinçon de la firme cette fois-ci est visible au verso), apparaissent à compter d’août 1936. Il s'agit des 2 insignes ovales.

 7S2.HS1 metal ajoure       7S2.HS1 metal AB 1       7S2.HS1 metal AB 2 

 

 

 

2.- L'escadrille de bombardement 7B2 :

Créée en janvier 1932. Devient  HB1 le 1-10- 1938. Dissoute le 30-8- 1940. 

Liste de ses appareils : Levasseur PL.14 (1932/1933) - CAMS 37.A (1933/1934) - CAMS.55 (1933/1939) - Levasseur PL.15 (1934/1939) - Latécoère 298 (1938-1940).

7B2 levasseur PL.15

 

 -------------

CAMS 55 de l escadrille 7B2

 

 -------------

HB1 Latecoere 298

 

 

Affectations à terre : Saint Mandrier (1932/1939) - Arzew (1939/1940) - Karouba (1940).

L'escadrille 7B2 adopte le symbole de la tête de morse, en 1935. Réalisé par la maison Arthus Bertrand, le nom de ce façonnier n'apparait que sur la pastille fixant l'épingle dorsale.

7B2.HB1 Metal arthus Bertrand  

Nota : Un retirage de cet insigne a été effectué en 2002 à l'initiative d'un officier de la BAN Landivisiau. Sur le verso de ce retirage, apparaissent les inscriptions "Escadrille 7B2" et "Arthus Bertrand Paris". L'épingle est du type basculante.

 

 

 

3.- Juste pour information : L'escadrille de bombardement HB2 :

L'escadrille HB2 de la flottille du Cdt Teste, est créée en septembre 1939, armée avec des Latécoère 298 et elle est dissoute en août 1940. Cette formation, qui a duré trés peu de temps, avait opté pour son insigne, la vue de 3 espadons (ces 3 espadons symbolisant les 3 méthodes d'attaque : piqué, semi-piqué et vol rasant). Cet emblème fut accepté le 13-10-1939 par décision 1856 EMG/Aéro/O.

Si cet emblème a bien été arboré sur la dérive des appareils, en revanche aucun insigne en broche n'a été réalisé à l'époque. 

1939  HB2 a Berre  Late298

 

L'insigne broché présenté ci-dessous a été conçu par la firme Arthus Bertrand à Paris.  Il porte au verso les inscriptions  "2002" et "Arthus Bertrand Paris". Son épingle est du type basculante.   Il s'agit d'une iniative personnelle d'un officier de la BAN Landivisiau, qui avait demandé auprès d'Arthus Bertrand de réaliser ce modèle et d'effectuer également un retirage de celui de l'escadrille 7B2 (Morse).

HB2 metal en 2002 par Arthus Bertrand A1 

 

 

 

 

 

 

 

 

4.- La Section d'entraînement de l'hydraviation embarquée

 

Lors de la création de la flottille du Commandant Teste en août 1932, une section d’entrainement est confiée à cette flottille.

Le 1-4-1935, elle devient section des hydravions embarquée (S.E.H.E) sur la BAN de Saint Mandrier et de ce fait cesse d'appartenir à l'armement du Commandant Teste, étant alors placée sous le commandement de la BAN.

Devient section d'entraînement et de servitude de l'hydraviation embarquée (S.E.S.H.E), le 1-4-1936. Dissoute en septembre 1938 par transfert de ses appareils à la section d'entraînement de Saint Mandrier.

 

Liste de ses appareils : FBA 17 - CAMS.37 - Gourdou-Leseurre 810.

 

SEHE.SESHE FBA 17

 

--------------

 

FBA 17 et CAMS 37A de la SEHE

 

-------------

 

SEHE.SESHE Gourdou Leseurre 810

 

 

Son unique terrain d'affectation : Saint Mandrier.

Dessiné en 1935 par le LV Fourrier en souvenir de sa participation aux recherches du Latham 47 de Guilbaud et Cavelier de Cuverville disparu dans le Spizberg en juin 1928, son insigne représente un ours polaire. Deux modèles brochés ont vu le jour : Le premier  édité en mai 1935 comporte le sigle SEHE et le deuxième édité en décembre 1936, le sigle SESHE.

 

SEHE Metal en Arthus Bertrand           SESHE metal en A.B  

Le premier modèle (SEHE), a été scanné dans le livre d'Yves Gouriten "Guide des insignes des formations de l'Aéronautique navale" paru en novembre 1991.

 

 

----------